· 

CAHIER 15 - « Pré-faire » l'école des mystères

 

Audio et PDF disponibles en bas de page

 

« Si tu veux aller vite, vas-y seul. Si tu veux aller loin, allons-y ensemble. »

(Proverbe africain)

 

"Bienvenus dans un Futur différent" n'est pas seulement l'intitulé de notre dernier site internet, mais un nouveau potentiel de réalisation que nous nous devons d'initier en vue de notre transition en 4ème densité de réalité.

 

Nous avons commencé à évoquer le sujet dans le cahier précédent dans lequel l'Ange avait précisé :

[…] C'est dans ces moments de confusion et de chaos dans la société humaine que seront utiles les écoles de mystères. […] De telles écoles gnostiques SDA sont donc très éloignées de l'enseignement "amour et lumière" du New Age. […] Elles seront néanmoins introduites en premier lieu dans les Pyrénées.

 

Elles se trouveront donc implantées là où elles deviendront le plus utiles et se tiendront pour commencer dans les Pyrénées, "le lieu des origines" pour l'Europe, où sera à nouveau rassemblé le quorum d'initiés. (Au sujet du quorum, voir le site de l'Épopée de la Conscience - Chapitre 13, 2ème partie - Quête d'équilibre et collectifs d'alchimistes)

 

Dans l'Évangile de Thomas 18 Codex 2 Nag Hammadi, il est écrit :

« Car à l'endroit où se trouve l'origine, là sera la fin. Heureux celui qui se trouvera à l'origine,

car il connaîtra la fin. Et ne goûtera pas à la mort ».

 

Selon toute vraisemblance, ce codex est destiné aux véritables initiés puisque dans le présent texte, l'Ange nous parlera de l'illusion que représente la mort dans notre monde.

 

* * *

 

Pour faire suite aux informations reçues dans le cahier précédent, Jenaël s'est d'abord employé à examiner le cheminement qui l'a amené à ces révélations récentes de l'Ange à propos des écoles‑lieux, ces écoles des mystères destinées à réveiller la Connaissance chez l'homme.

 

Alors voici :

Depuis mes premiers pas sur internet avec "Destination Nouvelle Terre" (site ayant migré pour devenir "Bienvenus sur la Nouvelle Terre") et lorsque Sand ma partenaire "co-aventurière de la Queste du Graal" m'avait rejoint, j'avais toujours dans un recoin de ma mémoire, le souvenir d'une Nouvelle Terre existant quelque part dans le futur d'où je venais, et que je devais retrouver.

 

Ce souvenir découle d'une vision dans laquelle un gigantesque vaisseau galactique me déposait au sommet d'une montagne enneigée, tandis que deux petits personnages en combinaison spatiale m'accompagnaient jusqu'au pied d'un genre de rampe d'accès.

 

 

Je me rappelle que lorsque je tournais la tête vers le vaisseau, je pouvais apercevoir des sortes de vivariums-appartements dans lesquels tout type d'êtres s'affairaient. Tout comme moi, en provenance de différentes planètes de la galaxie, chacun d'eux s'était porté volontaire pour assister l'humanité de cette fin de cycle en demande de s'émanciper de l'emprise des opérateurs SDS.

 

Alors depuis mon divorce, puis mes "rendez-vous" avec les entités hyperdimensionnelles, l'Amasutum, les deux êtres chauves, Eck…, je reste parfois encore nostalgique de cette vision et de mes mémoires d'un autre monde.

Voir à ce propos : https://bienvenussurlanouvelleterre.jimdo.com/notre-histoire/

 

Car je n'ai jamais cessé de chercher comment retrouver le chemin de cette planète située quelque part dans "mon futur" qui, pour les consciences humaines de 3ème densité, correspondrait à la Nouvelle Terre de 4ème densité, celle qui figure sur le crop-tapis de Chibolton. (Cf. le Cahier de l'Ange n°7.4)

 


 

Un jour, je compris que pour parcourir ce chemin, il fallait cheminer. Et évidement, cheminer signifie repartir sur mon chemin, le chemin de Saint-Jacques dans les Pyrénées. Nous le soutenons sans équivoque, ce chemin est celui des cathares ou des cagots, un peuple d'initiés débarqué d'Atlantis, porteur de la génétique sémite-christique léguée par les galactiques Abgal de Sirius !

 

Je devais, non pas randonner sur le Camino de Compostelle, tel qu'on aurait pu le penser, mais retrouver par l'initiation mon propre chemin intérieur, cela en réapprenant la lecture des symboles et des synchronicités. Puis à travers certaines expériences, me fier à ces signes qui m'indiqueraient le chemin. Et le premier signe que je découvris, me fit déménager dans la région du "pic et pech" de Bugarach dans les Pyrénées !

(Relaté dans l'Histoire de Jenaël ainsi que dans la vidéo : "Lorsque Gégé le scientifique commence à se dévoiler - part 2/3)

 

Cet extraordinaire jeu de piste commença il y a quelques années en Alsace après mon divorce. Transporté par mes mémoires et aidé par ma compagne de l'époque, j'initiais l'association Nouvelle Terre. À l'origine, elle avait pour objectif de réaliser un écolieu sur un ancien terrain militaire à Romanswiller.

 

Plus de 150 participants avaient adhéré à ce projet. Puis m'évertuant pendant des mois à rencontrer de potentiels collaborateurs et à monter un dossier conséquent, nous avions présenté le projet en petit comité au sénateur-maire de Wasselonne en 2008. Ce dernier, un septuagénaire bien bedonnant, grosses chevalières en or à ses doigts, nous reçu mollement affalé derrière son bureau de cuir, fumant le cigare... Et je n'exagère pas !

 

Bien évidement, en tant que parfaite caricature du rapace au Service de Soi-SDS et sous prétexte d'étudier le dossier, il l'avait simplement fourré dans un tiroir pour ne pas y donner suite. Mais à l'occasion des municipales suivantes, il l'avait visiblement ressorti puisque un projet de la communauté des communes, un copié-collé de celui de l'écolieu Nouvelle Terre, apparut quelques mois plus tard dans la gazette locale ! Ayant toutefois été remplacé à son poste de maire-sénateur, "son" projet ne put jamais voir le jour.

 

En dépit de cause, l'association Nouvelle Terre d'Alsace proposa alors des activités culturelles et des réunions-rencontres sur les sujets de l'écologie, la philosophie, l'anthroposophie et parfois même la recherche spirituelle, jusqu'au moment où je déménageais dans l'Aude.

 

Dans la continuité, Carole, sa présidente actuelle, se démena à proposer des activités et à monter un projet alternatif. Mais l'association Nouvelle Terre d'Alsace reste pour le moment encore, sous l'emprise tenace des entités illusionnistes "Amour et Lumière".

https://earthteamalsace.wordpress.com/un-earthship-en-alsace/

http://www.nouvelle-terre.sitew.com/#L_association.A

https://www.facebook.com/nouvelleterrealsace/

 

Alors depuis un certain temps je me questionne : Ai-je échoué à "mon engagement" ou ma mission d'être sur Terre ?

Probablement que non, puisque comme je le perçois de mon ressenti intérieur et tel que le communiquent également les Cassiopéens, tout est leçon. Je devais donc continuer à apprendre et à observer les signes.

 

Je me souvins à ce propos du jour où nous avions rendez-vous avec le sénateur bedonnant et où j'avais remarqué que l'étiquette de son slip dépassait de son pantalon. Mais encore plus étrange, par le devant et au dessus de la boucle de son ceinturon !

Avait-il mis sa culotte à l'envers ?

 

En tout cas, je sus plus tard que ce détail vestimentaire du plus fantaisiste, faisait partie d'un système d'indices car ce premier projet avorté, consentit à ce que je puisse retrouver l'endroit où l'un de mes alter prénommé Joseph, fut fusillé pendant la dernière guerre. (Cf. Dialogue n°20-3)

 

En persévérant à suivre la piste des synchronicités et en procédant à leurs recoupements, je me rendis compte qu'un autre de mes alter devait être Saint Florent. Il était un moine irlandais qui, au 6ème siècle, devint évêque de Strasbourg.

 

Saint Florent est le 13e évêque de Strasbourg de 678 à 693, est fêté le 3 avril. Il avait d'abord vécu à Niederhaslach en tant que moine. D'origine Irlandaise il s'était installé en Alsace pour vivre comme ermite. A l'époque inconnu de tous, il s'installa sur le mont Ringelberg et ne tarda pas à attirer des disciples. Il put fonder pour eux dans une petite vallée adjacente à celle de la Bruche, plusieurs monastères dont celui d'Anslach, Haslach ou Niederhaslach.

 

La tradition monastique propose de faire de lui le septième évêque de Strasbourg. Malgré les décalages chronologiques, le roi Dagobert est aussi souvent évoqué parmi les soutiens du moine Florent.

 

Saint Florent est un protecteur du bétail, très populaire au Moyen Âge. Il est aussi devenu un saint thaumaturge vosgien, soignant notamment les coliques et autres maladies digestives par son intervention purgative. https://fr.wikipedia.org/wiki/Florent_de_Strasbourg

 

Continuons alors ce jeu de piste et commençons par joindre les pièces du puzzle. 

 

Parfois dans mes rêves, je me vois moine, chevauchant un âne.

Parfois aussi, je m'active dans un potager à distribuer les récoltes pour le voisinage.

 

 


 

Serait-ce déjà là dans cette vision, une ébauche de mémoire d'un "écolieu" et de son potager alternatif et participatif ?

Florent avait-il déjà conscience de l'altruisme, du Service à Autrui, en tant que moine-ermite vivant dans la forêt ? Probablement !

 

Plus tard, je me souvins également comment le jour de ma communion, l'alter Saint Florent refit surface. D'autant plus que, par le système d'indices, je fis le rapprochement avec mes métiers d'infirmier, puis de thérapeute du côlon qui tel ce moine soignait les maladies digestives.

Cet épisode de ma vie figure également dans l'onglet "L'Histoire de Jenaël" :

 

Une autre fois, en pratiquant une séance de "reiki à distance" (de Strasbourg à Grenoble) en compagnie d'une amie, nous avions "réussi" à extirper du coma son père cancéreux en stade terminal sur le point de mourir. Intubé et déjà inconscient, il s'était brusquement réveillé, extubé, rhabillé, puis est rentré chez lui sous les yeux éberlués de ses médecins.

 

Évidemment, ces histoires pourraient paraître extraordinaires, miraculeuses, voire fantaisistes ou même prétentieuses. Peu importe. Pour moi, elles font simplement partie d'un système d'indices qui m'est très personnel, me reliant au sénateur de Wasselonne et à ce très vieux projet d'écolieu.

 

Ce sénateur, probablement un alter du roi Dagobert qui avait mis sa culotte (son slip) à l'envers, devait manifestement me permettre de déceler ces indices menant à ces synchronicités. Car une légende raconte que pour que sa fille aveugle puisse recouvrer la vue, Dagobert avait fait appel aux dons de guérisseur du moine Saint Florent.

 

À son arrivée à la cour, le roi encore au lit, promit à Saint Florent de lui offrir toutes les terres qu'il serait capable de parcourir avec son âne, le temps qu'il s'habille. Mais par un "malheureux" concours de circonstance, Dagobert enfila sa culotte à l'envers. Après avoir guéri la fille du roi, le moine reçu en récompense toutes les terres qu'il avait parcourues, juché sur son âne au galop.

 

Cliquez sur les images pour les agrangir

 

 




 

 

De plus, pour ouvrir la parallèle dans notre vie actuelle, il y a environ deux mois j'ai malencontreusement cassé les lunettes de Sand, l'obligeant ainsi à consulter un ophtalmologiste pour se faire ordonnancer une nouvelle paire. (A savoir que cette paire en question avait été renouvelée en 2011, à peine 1 mois avant notre rencontre.)

 

Entre temps, contrainte de forcer ses yeux à s'adapter à voir le monde sans lunettes, une fois arrivée chez le médecin, ce dernier annonça à Sand que sa vision s'était nettement améliorée !

 

Cela relèverait-il du hasard si depuis que nous cheminons ensemble, Sand recouvre la vue au sens propre du terme, mais qu'en plus désormais les mondes dit invisibles lui deviennent également perceptibles ?

 

Alors, peut-être est-ce un petit clin d'œil d'un alter "fille du roi Dagobert" de Sand, qui recouvra la vue grâce au dévouement de l'alter Saint Florent et de la maladresse de Jenaël ?

 

 

Plus loin dans ce système d'indices, apparaissent encore d'autres synchronicités étonnantes que j'ai relevées au mont Sainte Odile en Alsace. 

 

 

Dans la chapelle des Anges, Saint Florent est représenté sur une mosaïque en face de Rélindis, qui était l'une des moniales du couvent du Mont Sainte Odile, co-auteure en 1159 de l'Hortus Deliciarum.

 

Wikipédia : L'Hortus Deliciarum est un manuscrit, une encyclopédie chrétienne, réalisée entre 1159 et 1175 par Herrade de Landsberg (aussi appelée Herrade de Hohenbourg), et ses moniales au couvent de Hohenbourg (mont Sainte Odile), dont l'original a été détruit.

 

 

Alors qui est Herlinda dans ma vie actuelle ?

 

Avant de devenir une amie proche, elle fut mon enseignante Reiki à "mon époque de sauveur-praticien New Age". En effet, j'avais également pratiqué cette technique de guérison du service de Soi. Et c'était précisément son père qui avait bénéficié de notre soin Reiki à distance. Retourné chez lui après sa guérison miraculeuse, il survécut encore deux ans ! D'après ce que j'ai ouï dire, il serait alors décédé d'un accident domestique.

 

Cette amie Herlinda qui en langage des oiseaux pourrait se traduire par "Herr Linda" – Monsieur Linda ou encore "Herr Linden" : Monsieur Tilleul traduit de l'allemand. (À noter également que nous habitons actuellement rue des Tilleuls !).

 

La phonétique "Herlinda" apparu déjà par le nom de Père Klinda dans les "Dialogues avec l'Ange" de Gitta Mallasz (un "alter" des Dialogues avec notre Ange de Sand & Jenaël). Père Klinda était ce prêtre bienveillant qui, pour sauver une centaine de femmes et d'enfants lors de l'arrivée des troupes Nazies à Budapest, fit installer un atelier de confection d'habits militaires dans un couvent.

Voir à ce propos : https://yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/articles-et-documents/temoignages-des-rescapes-la-strategie-du-pere-klinda/

 

Avec Herlinda, nous allions parfois au Mont Sainte Odile parler de nos mémoires, de nos états d'âmes et contempler "nos portraits". Elle m'avait soutenu pendant mon divorce, jusqu'au moment où un certain "Philippe" l'hameçonna par une "love bite" tenace (morsure d'amour) et que du jour au lendemain, elle s'évapora de mes relations.

 

En poursuivant ce jeu de piste, nous arrivons finalement dans les Pyrénées, à la fondation de l'Association Nouvelle Terre de l'Aude que j'avais initiée en 2009, toujours pour servir de base administrative à la création d'un écolieu. Mais là encore, le projet prit l'eau et a été englouti par des collaborateurs "amour et lumière" beaucoup trop intéressés par le profit financier ; une manière bien "New Age" de concevoir l'abondance !

 

Puis en 2011, notre installation dans la bergerie des Baruteaux au pied du château du Bézu (le summum en terme d'escroquerie "amour et lumière"), se termina elle aussi en queue de poisson, encore une fois à cause d'un Philippe !

 

Bien que cet épisode de notre vie nous fit terriblement souffrir, il nous permis toutefois d'en tirer leçon et par la même de retrouver des pans de notre histoire cathare et templière. (Voir dans Notre Histoire : L'appel du pays Cathare)

 

Nous avons d'ailleurs appris récemment qu'un des alter de Philippe Le Bel (Philippe le Belge, le pseudo-mécène de "l'îlot de lumière du Bézu"), s'est séparé de sa chère compagne cathare retrouvée, privilégiant probablement ses finances et ses intérêts personnels, en lieu et place de faire confiance à son Ange et de quêter la Connaissance. Décidément, par cette rupture avec son féminin (représentée par sa compagne), il récidivait sa renonciation en sa guidance intuitive : son "En-Je". Bien que cela faisait près de 40 ans que sa douce et lui se recherchaient éperdument, ils ont encore trouvé le moyen de se perdre...

 

Et pourtant lui aussi nous avait accueilli à bras ouverts, aspirant à créer un lieu d'amour et lumière où tout le monde vivrait en harmonie, dans la nature, dans le respect des uns des autres, mais lui pensait le réaliser à coups de communication transformative, au son des Bhajans, cristaux et tutti quanti !

 

Comme il est mentionné dans l'extrait d'un texte d'Hélène :

« Étant dépourvues d'un potentiel créateur équilibré, c'est-à-dire dépourvues d'une part féminine intuitive, les entités reptiliennes de 4ème densité SDS doivent nécessairement appâter les êtres humains à l'aide de leur technologie éblouissante afin de pouvoir exploiter leurs facultés de création à leurs propres fins. » 

 

Notre expérience nous a bel et bien démontré que de s'évertuer à ne regarder que le beau, que ce qu'il nous plaît ou nous fait rêvasser, en ne regardant que la face de la pièce, est une magistrale erreur ! Car tôt ou tard, son envers allait nous montrer ce que nous nous efforcions de ne pas voir.

 

Alors même si depuis nous travaillons ardemment notre discernement et que nous sommes fermement décidés à ne plus nous laisser emporter par le vouloir faire, depuis peu de nouveaux signes se révèlent à nous, appuyés par des synchronicités qu'il nous serait impossible d'ignorer.

 

De quoi s'agit-il ?

 

En questionnant l'Ange, je perçus des indications pour le moins déstabilisantes. Je me rendis compte que tous les efforts pour "créer" par ma propre volonté – vouloir faire avant d'avoir appris à Être – , avaient été anéantis par mes guides du corpus SDS.

 

Je m'explique :

Je fus marié et eus deux enfants parce qu'à mes heures de grandes illusions, je voulais faire comme tout le monde, fonder une famille et être heureux. Bien mal m'en pris car ce que les gens ignorent, c'est que le divorce (si tout va bien) coûte généralement mille fois plus cher que la bague de mariage !

 

De plus, comme je voulais protéger le foyer et pour que ma petite famille soit en sécurité, je me suis démené "comme un beau diable" à m'occuper des travaux que je pouvais faire moi-même. Ceci pour arriver à financer une maison de 187 m2 sur trois niveaux, plus les combles. 

 

 

Lorsque nous avions fait l'acquisition du terrain, il y subsistait encore quelques murs d'une ruine dont j'avais récupéré les plus belles pierres de grès, en vue de décorer l'intérieur.

 

Mais sept ans plus tard, parce que j'avais découvert l'horreur et l'étendue de la corruption du milieu médical, j'ai démissionné de mon métier d'infirmier et brûlé mes diplômes d'état. Je refusais de toute mon âme, de me laisser "acheter" par ce système. Évidemment, mon rêve d'une maison à la campagne et de la famille heureuse vola en éclat, au grand dam de mes parents et de mon entourage.

 

Ensuite, ayant déménagé dans l'Aude dans un état de burn out psychique total, et même si financé par les allocations logement j'avais trouvé de quoi me loger, je me retrouvais souvent dans des situations où j'avais tout juste de quoi me chauffer ou me nourrir.

 

Je peux donc affirmer et pourrais me plaindre que la vie m'avait tout pris. Toutefois, malgré que je m'effondrais souvent en larmes entre les pattes de ma fidèle chienne Roxane, je ne me suis jamais lamenté sur mon sort car j'ai toujours su que j'étais conduit à éprouver et dépasser ces moments difficiles, guidé par mon Soi supérieur : l'Ange.

 

Quelques années plus tard, Sand et moi avions habilement été sollicités par "l'instinct prédateur" de Philippe le Belge, pour rénover une très vielle ruine enfouie sous la végétation sur les terres du Bézu, sous prétexte de nous la léguer et de vivre en communauté. 

 

 

Évidemment, après notre départ, une fois finie d'être restaurée par une entreprise pour le compte du propriétaire, elle est devenue une magnifique habitation désormais louée, alors que Sand et moi nous retrouvions encore à la rue !

Était-ce là aussi la guidance de l'Ange ? Pourquoi tant de sacrifices ?

 

Une deuxième fois, la vie nous avait tout pris, mais au plus profond de nous-mêmes, nous savions !

 

Ouspensky dans Fragment d'un enseignement inconnu, cite Gurdieff à propos du sacrifice :

« Le sacrifice, dit G. est nécessaire. Si rien n'est sacrifié, rien ne peut être obtenu. Et il est indispensable de sacrifier ce qui est précieux au moment même, de sacrifier beaucoup et de sacrifier pour longtemps. D'ordinaire, cela est peu compris – et pourtant rien n'est plus important. Il faut des sacrifices, mais lorsque le processus de cristallisation est achevé, les renoncements et les privations, les sacrifices ne sont plus nécessaires. Un homme peut alors avoir tout ce qu'il veut. Il n'y a plus de loi pour lui, il est à lui-même sa propre loi. »

 

Pour faire court, j'avais relevé qu'à chaque fois que j'entreprenais de construire quelque chose par le "vouloir faire", j'ai d'abord commencé par déconstruire, puis réparer. Et dès que je commençais à reconstruire, mon "œuvre" fut détournée par des prédateurs SDS et utilisée pour en tirer un bénéfice substantiel. Tandis que moi, je retournais à la case départ !

 

Ce fut le cas lors du divorce où mon ex-épouse, son avocate et le notaire, raflèrent le pactole correspondant à la vente de la maison. Ce fut également le cas pour la première tentative de projet d'écolieu à Romanswiller, où le projet fut dérouté à son profit par le sénateur.

 

Ensuite par deux fois, les projets de l'association Nouvelle Terre ont été plus ou moins détournés par les motivations lucratives de certains esprits prédateurs.

 

Ce fut donc encore le cas sur les terres du Bézu qui, au lieu de devenir un lieu de partages et d'échanges entre humains sensés, n'est devenu que le théâtre de honteuses spéculations et de prises de pouvoir. L'alter contemporain de Philippe le Bel, n'avait semble-t-il toujours pas compris sa leçon, mais Sand et moi l'avons bien intégrée. Nous ne nous laisserons plus jamais prendre à ce jeu en nous laissant nous acheter ! La Connaissance inscrite en nous, en notre âme, ne sera jamais à vendre !

 

Nous rappelons à ceux qui l'auraient oublié, que les terres du Bézu (les lieux dit Alpoulit et Baruteaux) étaient du temps des cathares, le théâtre de sanglantes batailles menées par l'inquisition contre les albigeois (les "Albegeois", les sujets du château d'Albe – Albedun – l'autrement nommé château du Bézu), puis plus tard contre les templiers par Sir Philippe. Dans les mémoires de l'Histoire, boucle de rétrocausalité oblige, ce dernier avait trahi, volé et détourné l'œuvre de celui qui autrefois déjà était son ami, ceci encore une fois au profit de l'argent et du pouvoir.

 

À nombreuses reprises, à cause de leur ignorance, leur incompréhension et surtout à cause de l'attrait pour le pécuniaire, j'ai été trahi par mes amis, ma famille ou mes proches.

 

Malgré lui, Philippe, à travers son rôle de gentil bourreau programmé par le corpus du Service de Soi et son "Philippisme" gonflé par sa manière égotique d'agir et sournoisement intéressé, nous a finalement conduit à retrouver nos mémoires. Mémoires qui nous avaient amené à saisir la conception profonde et spirituelle du mot "Être" et percevoir ce que signifiait ne pas faire, avant de savoir Être !

 

Nous savons désormais que "Être" c'est devenir créateur, mais pas de la manière que le conçoivent les hommes ! Devenir créateur, c'est rester "dans l'instant présent", tout en offrant toute son humanité en fusion à sa Conscience future.

 

« Un homme peut alors avoir tout ce qu'il veut. Il n'y a plus de loi pour lui, il est à lui-même sa propre loi. » Ouspensky

 

Il ne va donc pas sans dire que depuis nos péripéties sur les terres du Bézu, l'envie de finaliser un projet pour la Nouvelle Terre et créer un quelconque écolieu de type "Amour et Lumière" à la sauce New Age, nous a bien passé !

 

Les prédateurs du Service de Soi, enseignants malgré eux de l'amour pour Soi, ont toujours utilisé le "don humain", cette capacité créatrice innée de l'homme pour la détourner à leur fin. Autrement dit, ils ont toujours asservi l'humanité en laissant croire aux uns qu'il fallait s'emparer de la prospérité et de la souveraineté des autres et gagner de l'argent pour arriver à cette fin !

 

Cette voie de la trahison, de la corruption ou du détournement de l'énergie d'autrui, est bel et bien le propre du service de Soi. L'alter de Philippe le Bel était-il déjà conscient de son choix d'âme ? Le mensonge selon lequel nous devons renforcer notre amour propre, travailler pour de l'argent et non pas pour élever notre Conscience au service de l'homme, resterait-il toujours d'actualité ? Aurions-nous besoin de monnaie, si nous n'œuvrions qu'à élever notre conscience ?

 

Il y a donc un certain temps déjà que je me suis posé la question suivante : Pourquoi aucun des projets que je qualifiais d'altruiste n'avait-il jamais abouti ?

 

De prime abord, j'avais compris qu'on ne pouvait pas construire du neuf sur de l'ancien. Mais un jour, la réponse de l'Ange fusa plus clairement dans mon esprit.

 

– Il ne sert à rien de vouloir reconstruire l'ancien monde !

 

Ce qui ne signifiait pas la même chose ! J'avais donc d'abord interprété sa réponse ! Bâtir sur des ruines n'étaient qu'une métaphore. Il ne s'agissait en rien de restaurer ou pas un bâtiment en ruine, mais de devoir bâtir ou reconstruire avec la fréquence de Conscience de la Nouvelle Terre et non avec celle du vouloir ou du savoir de l'ancien monde matérialiste, égotique et possesseur. Et là est toute la différence. Apprendre à Être ensemble, avant de vouloir faire ensemble !

 

Et aussi incroyable et fantaisiste que cela puisse paraître, cette Nouvelle Terre où nous avons appris à être ensemble avant de faire ensemble, existe déjà dans le futur de l'humanité SDA, puisque le crop-tapis de Chibolton le démontre !

 

Alors maintenant une nouvelle question se pose : Comment faire pour rallier ou retourner tous ensemble sur cette Nouvelle Terre du futur ?

 

L'Ange nous avait déjà dit à ce propos :

 

– Soutenez-vous mutuellement pour d'abord apprendre à Être. Puis faites comme Noé et construisez ensemble votre arche, maintenant, dans votre présent, afin de pouvoir vous relier à votre futur. Ou comme Alice, apprenez à voyager dans le terrier du lapin (un tunnel dans le continuum temps-espace), afin de "court-circuiter" la fin cataclysmique et programmée de l'humanité de 3ème densité.

 

– Comment pouvons-nous faire ?

 

– Vous devez parvenir à modifier et augmenter votre champ de conscience véritablement altruiste de façon collective, en persévérant à soutenir vos pensées, vos actes et vos comportements, dans la direction du Service à Autrui. Apprendre ensemble à vous libérer définitivement de vos attachements, de vos projections, liés à votre programmation du Service de Soi qui vous limite dans cette sphère.

 

– Cela signifierait-il que de pré-faire en Soi, de préférer une réalité à une autre, sans arrière pensée de profit ou de possession pour Soi-même, soit la clé du pouvoir créateur de l'homme ?

 

– C'est la clef principale ! Puisque la chute de l'homme dans les mondes SDS était causée par son besoin compulsif d'accumuler de la densité, des possessions matérielles, des richesses, de l'argent…, pour se faire croire à son pouvoir créateur ! C'est le fameux "trésor derrière la porte, gardé par les serpents", mentionné par les Cassiopéens.

 

Ascensionner dans les dimensions moins matérielles – ou plus spirituelles – implique donc d'abord d'inverser le processus d'accumulation des possessions et des richesses pour Soi, au profit du plus grand bien des autres ou d'autrui. Cela ne signifie absolument pas de se "sacrifier" pour donner l'aumône aux pauvres. (Ces derniers étant principalement soumis aux prises énergétiques de leurs propres prédateurs transdimensionnels et de leurs programmes/mémoires non résolus).

 

Tout individu choisissant de s'orienter vers le Service d'Autrui devra d'abord apprendre comment s'affranchir de son sens de la possession et de son contrôle sur la matière (c'est à moi, je m'approprie, je possède, je suis propriétaire...), en arrêtant d'accumuler des richesses personnelles non vitales pour son Soi (possession de terres, finances, biens matériels et capital) et en acceptant de remettre "son art", l'énergie du potentiel créateur (ou argent/l'art des gens) au Service d'Autrui, c'est-à-dire au service d'un plan commun.

 

C'est ainsi que par la progression de ce champ de conscience parfaitement désintéressé – qui est absolument incompatible avec la mentalité du Service de Soi de 3ème densité –, l'individu générera progressivement un champ d'énergie de conscience qui se détachera de la ligne temporelle de la réalité du monde entropique actuel – il s'agit de ce fameux bouclier de protection magnétique dont parlait Ours Blanc, le chef Hopi.

 

Par le fait de changer votre manière de penser, vous apprendrez petit à petit comment changer votre réalité, puisque la conscience supérieure de l'humain génère son champ gravitationnel. Cette conscience créatrice insuffle et compose continuellement la nature et les circonstances de sa réalité matérielle.

 

Et lorsque vous modifiez la perception que vous avez de votre réalité matérielle et projetez cette conscience dans un avenir différent de celui que vous pourriez imaginer, vous changez alors d'embranchement temporel et devenez protagoniste d'un univers potentiellement nouveau.

 

– Ce qui signifierait donc que si nous imprimons ce changement de conscience dans le monde matériel par notre Êtreté et son aspiration profonde au Service d'Autrui, nous ouvrons un potentiel nouveau, un trou de ver dans le continuum temporel (une sorte de raccourci au déroulement du temps) nous reliant à cette nouvelle réalité de conscience dont nous jouissons dans le futur ?

 

– OUI et OUI ! Vous ouvrez alors dans l'antimatière un potentiel nouveau rendu possible grâce à ce vortex temporel, qui n'est rien d'autre qu'un trou de ver d'énergie faible produit par l'ensemble des pensées cumulées par les groupes LEO, Cassiopéens, Pléiadiens et autres, motivés par le Service d'Autrui.

 

Il s'agira ensuite d'imprimer, préférer et visualiser vos pensées dans le monde existant, c'est-à-dire en utilisant tout de même un support matériel, mais sans vous attendre à un résultat tel que vos pensées humaines pourraient l'envisager.

Lorsque "vous rêvez vos préférences" – le "pré-faire en soi" – vous générez à l'autre extrémité du trou de ver temporel, une potentialité libre et ouverte, "tombant" d'une fenêtre dimensionnelle. C'est-à-dire que vous vous offrez la potentialité d'une nouvelle réalité en corrélation avec vos préférences ! Comprenez cela comme si vous préféreriez une réalité à une autre !

 

Si un nombre suffisant de complexes corps-âme-esprit se mettent à préférer cette autre réalité, vous stimulez un nouveau potentiel de matérialité qui s'amalgamera, fusionnera et se densifiera par la force magnétique de l'ensemble de ces nouvelles énergies de conscience, dans le monde de 4ème densité.

 

L'aspiration profonde d'un monde au service d'Autrui - SDA se concrétisera alors quasi spontanément et sans difficulté, dans le nouveau monde SDA de 3ème densité, toutefois dans une dimension désynchronisée de la réalité temporelle de votre monde actuel. Deux choses (ou deux particules) de même nature ne pouvant subsister au même endroit, au même moment dans la réalité de 3ème densité (d'où les deux Terres sur le crop-tapis de Chibolton.)

 

Un procédé similaire de matérialisation de la pensée est ainsi utilisé pour générer des crop circles à la surface de la Terre (une fonction d'onde transformée en énergie par un collectif de consciences, qui s'imprime dans les champs de céréale). Donc "avant" de s'imprimer dans la matière, ces ondes de forme générées par les intelligences de 6ème densité, parcourent l'antimatière à travers un trou de ver généré dans la dimension temps-espace.

Un crop circle d'origine SDA, n'est donc pas autre chose qu'un signal magnétique exprimé par une pensée soutenue provenant d'une conscience de 6ème densité. Alors que les crops circle d'origine SDS sont générés par un champ magnétique produit par des sondes d'aspect bien matériel.

 

Extrait d'une vidéo montrant la formation de crops circle, par deux sondes envoyées par des entités SDS positifs.
Extrait d'une vidéo montrant la formation de crops circle, par deux sondes envoyées par des entités SDS positifs.

 

C'est donc en apprenant à intégrer les leçons, en expérimentant et pratiquant les révélations de l'Ange que nous apprîmes ce que signifiait "Être" avant de faire.

 

"Être" sous-entend donc d'abord que nous intégrions l'éthique de notre Âme, en pratiquant et réapprenant un tant soit peu les fondement du Service d'Autrui et du service à l'humanité. Et ceci sans rompre l'équilibre avec notre terre nourricière et en commençant dès maintenant à le faire dans le quotidien. Mais surtout comme le laissaient comprendre les Cassiopéens : Ne pas ouvrir la porte derrière laquelle se trouve l'or gardé par les dieux-serpents (la tentation).

 

Alors maintenant avons-nous assimilé la leçon ?

 

Comme du temps de Noé, autrement dit avant la grande transition dans une densité d'existence plus élevée, devons-nous continuer à remettre notre art créateur à ces individus imbus de leur personne, bardés de décorations, de diplômes de pacotille et en grand besoin de pouvoir, de célébrité et de reconnaissance ?

 

 

Serait-il arrivé le moment d'appliquer nos principes dans le monde matériel, et comme du temps de Noé, bâtir l'Arche, ce pont entre deux réalités ?

 

Nous arrivons probablement bientôt au point culminant de l'onde. Alors sombrerons-nous encore sous le feu nucléaire comme du temps de l'Atlantide, tel que le sera la destinée de la plupart des humains, ou voguerons-nous sur l'Onde de transformation vers la 4ème densité pour changer notre réalité ?

 

Le temps est venu de matérialiser ce futur différent pour débuter une nouvelle ligne temporelle, en ouvrant une fenêtre en 4ème densité projetant cette nouvelle réalité vers la 3ème densité, mais cette fois-ci au Service d'Autrui - SDA.

C'est cette perspective d'avenir que le Réseau LEO se propose désormais de mettre en œuvre.

 

 

L'École-lieu, une école des mystères de la Nouvelle Terre.

 

Alors de quoi s'agit-il ?

 

Selon nos mémoires provenant du futur, ceci parce que nous avons quelque part le souvenir de l'avoir déjà réalisé, il s'agissait et s'agirait d'une expérience visant à établir une communauté d'individus attachés à échanger leur savoir et mettre en pratique leurs expériences.

En d'autres mots, de partager et d'expérimenter la Connaissance au-delà de toute politique, de toute religion ou idéologie, sur un lieu qui n'appartiendrait à personne en particulier, un lieu où tous les êtres aspirants au Service d'Autrui, sincères et déterminés dans leurs aspirations, pourraient "grandir" comme citoyens de ce nouveau monde en obéissant à une seule autorité, celle de la loi de l'UN.

 

Il s'agirait donc de réaliser une école des mystères, un lieu dans les Pyrénées où des gens se rencontreraient pour partager leur cheminement spirituel et leurs expériences de recherche de la Connaissance.

On pourrait alors se demander : A qui serait destinée cette école-lieu ?

 

On pourrait penser à priori qu'elle ne serait réservée qu'aux âmes cheminant vers le Service d'Autrui. Mais cela n'est pas tout a fait le cas. Car comme par le passé, c'est-à-dire pendant la dernière transition vers la 4ème densité, elle serait administrée par un quorum.

 

Qu'est-ce alors ce quorum ?

 

Habituellement, le quorum désigne le nombre minimal de voix qui doivent être présentes pour qu'une délibération puisse être validée. Mais le quorum de l'école-lieu serait un groupe de personnes dans lequel des individus au Service de leur Soi orientés au Service d'Autrui, côtoieraient ceux encore quelque peu engagés au service de leur Soi égotique.

 

Pour que ce quorum soit énergétiquement équilibré et qu'il puisse remplir son rôle, il rassemblerait des individus parvenus disons à un minimum de 45 % de conscience SDS et à un maximum de 55 % de conscience SDA. (Précisons déjà que les pourcentages cités constituent simplement un référentiel pour l'esprit linéaire humain).

 

Les individus à 45 % de conscience SDS resteront donc toujours des maîtres du service de Soi – de l'amour propre –, mais à tendance altruiste. En 4ème densité, ils prendront le rôle d'enseignants SDS de l'Amour pour Soi. (L'amour pour Autrui étant simplement un palier de conscience plus élevé que celui de l'amour de Soi.) Ainsi, des individus orientés vers le Service d'Autrui participeront également à ce quorum. Parvenus à 55 % de conscience SDA, ils seront devenus les nouveaux élèves du cycle supérieur du Service d'Autrui.

 

(Pour notre gouverne, à partir de 75 %, ils seront devenus des enseignants SDA et ne feront plus partie de ce monde – ils sont les Kachinas dont parlait Ours Blanc. Leur fréquence de résonance les laissera hors de portée des sens et de l'intellect humain. À 100 % de conscience SDA, ils seront redevenus purs esprits, des maîtres de vibration du service d'autrui et du service à la création. Ils seront les consciences planificatrices de 6ème densité.)

 

Pour une meilleure compréhension, nous vous reproposons le tableau de la moisson des âmes :

 

 

Au final, ce quorum serait une sorte de projection dans une nouvelle réalité de 4ème densité, du mandat de la Confédération galactique régissant l'équilibre des consciences et des comportements dans l'Univers. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas…

 

Ce sujet difficile à clarifier pour l'instant fera l'objet d'un prochain cahier. Restons-en donc là pour le moment !

 

 

Cette école-lieu, un "écolieu" Nouvelle Terre entend donc servir de modèle aux générations futures, sur un modèle écologique, mais aussi sur celui d'un autre genre d'échanges humains. Une sorte de pont – de "passerelle de transition" – sera "jeté" par ce biais, entre le passé entropique de l'humanité et un nouvel avenir sur une ligne temporelle inédite en 3ème densité : La Nouvelle Terre !

 

Ainsi, après les théories révélées par les Dialogues avec notre Ange, nous sommes maintenant appelés à passer aux travaux pratiques. Alors la finalité de cette école-lieu, bien au-delà de construire ou rénover ensemble quelques habitations et un jardin commun pour une communauté LEO, serait surtout pour instruire et élever la conscience de l'être humain vers les fréquences plus élevées de sa prochaine humanité.

 

Et "construire" l'humain de la prochaine humanité, nous ne le ferons pas en recourant à la technologie du clonage comme l'ont fait les reptiliens ou les Gris, ces humanoïdes "amour et lumière" acculés en 4ème densité.

 

Nous le ferons en ayant recours aux Lois universelles et en modifiant, élargissant et ouvrant notre conscience à la Connaissance. "Préférer" un nouveau potentiel dans une autre dimension de réalité et commencer à la mettre en pratique pour que par les lois de la gravitation elles puissent se réaliser dans une nouvelle densité de réalité, deviendra notre priorité. Priorité dans laquelle les consciences SDA et SDS devront respecter un certain équilibre.

 

Ainsi, après avoir un temps soit peu appris à rassembler nos connaissances et par le fait de se mettre en action ensemble, nous nous offrirons comme du temps de Noé, la possibilité de générer un trou de ver dans lequel nous engagerons l'Arche ou que nous poursuivrons le lapin blanc.

 

Au final, dans cet esprit de changement de conscience avec probablement très peu de moyens, cette école-lieu aura comme motivation, d'instaurer des rapports très différents entre les êtres humains, qui seront fondés sur la recherche de la transparence et de l'authenticité. Participeront à cette aventure, ceux qui en proposant leurs compétences, leur art, leur qualité et parfois même leurs finances, cherchent résolument à orienter leur âme, leur conscience et leurs actes au Service d'Autrui. Ils seront ceux qui s'emploieront coûte que coûte à sortir de leur confort sécuritaire pour se délester de leur programmation SDS de prise énergétique sur autrui.

 

Un proverbe africain dit : « Si tu veux aller vite, vas-y seul. Si tu veux aller loin, allons-y ensemble. »

 

Ce proverbe insiste bien sur le mot ensemble. Et ensemble signifiant bien avec Autrui, avec nos miroirs, avec ceux qui nous ressemblent.

 

Même si des écolieux existent déjà à travers le Monde, à notre connaissance, aucun d'eux n'a été édifié ou conçu sous les hospices de la loi de l'Un et des vraies règles du Service d'Autrui.

 

Il y a évidement l'expérience d'Auroville, fondée par une française. Mais toujours récupérée par des "esprits intéressés", Auroville est toujours restée dépendante en interne, d'un flux monétaire. Il en est de même de l'éco-village de Damanhur qui malheureusement, lui aussi est retombé sous les hospices des dieux "amour et lumière" SDS.

 

Nous ambitionnons cependant de reprendre ce genre d'expérience à notre toute petite échelle. L'essentiel est de lancer l'impulsion afin de soutenir l'énergie de pensée au Service d'Autrui et générer ce pont entre notre réalité actuelle et ce potentiel futur.

Nous ne nous attacherons donc pas à un résultat !

 

Alors, fédérer des âmes humaines pour fonder ce petit École-lieu, serait une expérience qui ultérieurement qui sait, aura peut-être des chances d'essaimer en d'autres lieux, d'autres régions ou ailleurs. Cela dépendra de la motivation de chacun. Ces Écoles de mystères n'auront donc strictement rien à envier au concept d'îlots d'amour et lumière, tel qu'il a été propagé par les maîtres de l'amour de Soi.

 

La Connaissance protège lorsqu'elle est appliquée ! Nous nous efforcerons donc de mettre en pratique les leçons de l'Ange ainsi que nos propres expériences.

 

Alors à bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Sand & Jenaël

Télécharger
CAHIER 15.pdf
Document Adobe Acrobat 2.0 MB

MOTEUR DE RECHERCHE :

Compteur Global gratuit sans inscription