· 

CAHIER 16 - Récapituler et suivre les signes jusqu'à l'ouverture des portes de la nouvelle ère & Le cas Gé/Gé et sa face cachée

 

Audio et PDF disponibles en bas de page

 

 

Notre partage à Graulhet fut intense et passionnant. Complètement à l'opposé du précédent avec Nita et Loris, il ne fut pas écourté pas les interférences transdimensionnelles ou par des mémoires atlantes non résolues et ne s'acheva pas en queue de poisson.

Bien au contraire, cet extraordinaire partage, ponctué de bons moments de rigolade et d'humour, s'acheva dans la joie de vraies retrouvailles et déboucha sur de nouvelles perspectives d'avenir.

C'est donc de cette manière que se sont dessinées de nouvelles opportunités pour la "création d'une réalité alternative", mais aussi comment, ni vu ni connu, a pu s'immiscer au sein du groupe un caméléon du corpus SDS. Nous découvrirons au fur et à mesure de ce cahier comment s'est opérée cette intrusion.

 

Alors de quoi s'agit-il ?

 

Hors caméra, lors de notre dernière soirée à Graulhet, nous avions continué notre travail de groupe en lisant le cahier n°15 qui n'était encore qu'un brouillon. Lors de sa lecture, nous avions évoqué les péripéties de Jenaël en Alsace puis celles avec Sand au Bézu, pendant lesquelles nous racontions comment avait émergé dans l'esprit de Jenaël, le projet de réalisation d'une école des mystères, basée sur le concept des lieux écologiques, tels les éco-hameaux ou éco-lieux.

 

Depuis quelques années déjà, en suivant les synchronicités qui lui étaient présentées, Jenaël s'était rendu compte qu'il était porteur d'un projet très spécial qu'il transportait dans ses codes génétiques. Ce projet découlant de ses mémoires d'une Nouvelle Terre – une dimension parallèle à notre réalité actuelle parvenue à sa conscience par des rêves –, l'avait porté à fonder l'association Nouvelle Terre en Alsace, ensuite dans l'Aude.

 

La mission d'âme qu'il s'était assigné était donc de proposer à la conscience humaine, les fondations d'un nouveau monde fonctionnant non plus sur la manière de réfléchir du service de soi - SDS, mais sur celle de penser d'une conscience dont l'âme décide de s'orienter vers le service d'autrui ; conception des choses qui va aux antipodes de la pensée humaine actuelle de 3ème densité, même de l'idéologie "amour et lumière", puisque ce mode de réflexion est complètement étranger, incongru et illogique pour une conscience au service de soi.

 

Mais comme son élan de "poseur de fondation" provenait des mémoires d'une autre dimension de réalité, émancipée de l'emprise du dieu argent, les différentes tentatives qu'il avait initiées jusque‑là ont systématiquement été détournées par des opérateurs SDS à des fins de manipulations transdimensionnelles de type New Age ou vers des objectifs beaucoup plus lucratifs, tels qu'ont été créés la quasi totalité des écolieux sur Terre, c'est-à-dire dans un dessein "alternatif", mais toujours dans une orientation au Service de Soi.

 

Ainsi ces types de projets, le plus souvent conduits par des hommes (les patriarches), étaient toujours construits sur le concept culpabilisant de l'écologie pour sauver la planète. Jusqu'à présent, ils étaient continuellement initiés par des agents-opérateurs ignorants eux-mêmes ces réalités hyperdimensionnelles puisqu'ils évinçaient machinalement cette vérité de leurs propres croyances, manipulant par là même celle des autres. Ils ne faisaient donc qu'instiller à leurs semblables quantités de peur, d'indécision et de doute. Leurs pensées et leur conscience "pré-datées" et contaminées par la logique du Service de Soi, étaient donc complètement antagonistes à la logique de l'école gnostique du Service d'Autrui, telle que l'imaginait Jenaël.

 

Pourtant cette fois-ci, dans le contexte actuel de fin de civilisation et pour l'aider à "préférer" ou rêver d'une nouvelle réalité énergétique appelée à être "pré-faite" (d'abord en soi pour être ensuite imprimée dans le monde réel), les bonnes personnes munies de convictions du Service d'Autrui, avaient visiblement commencé à se retrouver autour de la même table lors de la réunion de Graulhet. (Il y en aura certainement encore d'autres.)

 

Toutefois, ayant déjà pu observer comment s'étaient montés les projets de ces fameux îlots de lumière, puis comment ils se sont écroulés à cause de leur idéologie illusoire construite sur des mentalités "amour et lumière", Jenaël a toujours été aiguillé par un subtil jeu de piste, mais aussi par un intense travail de détachement, afin de ne pas rester englué dans le piège du "vouloir à tout prix", détourné par le pouvoir manipulateur du dieu "argent", qui avait sournoisement corrompu le mouvement New Age.

 

Son projet de nouvelle réalité provenant des mondes hyperdimensionnels devait percer hors de tout contexte "amour et lumière", mais également en dehors de l'influence des prédateurs du corpus SDS. Son idée était appelée à déboucher sur la création d'une réalité alternative, une nouvelle ligne temporelle qui serait de réaliser un lieu-école initiatique aux mystères destiné aux "rescapés" de la grande transition, et non pas seulement une localité conforme à l'idée de l'écologie et à ses mouvances alternatives. Ce n'est donc que depuis peu, que ce jeu de piste commençait à concerner le noyau des enquêteurs LEO.

 

Alors de quoi causons-nous ?

 

Nous avons récemment publié le récit du Chef Hopi qui lui également, mentionnait l'émergence des écoles des mystères durant et après la transition des mondes. La communauté New Age n'avait apparemment pas compris le sens réel de ce que Ours Blanc, ce sage Hopi, avait révélé. Et évidemment qu'elle ne pouvaient pas comprendre, puisque dans la perspective d'une réalité construite sur la pensée du Service de Soi et habilement orientée par l'idéologie de la communication non violente, transformative ou quelque soit son intitulé, elle était toujours restée aveuglée par les opérateurs des mondes supérieurs et illusionnée par leur corpus SDS.

 

La communauté New Age était adroitement manœuvrée par le dieu argent qui lui instillait la peur et le besoin de sécurité par le manque de confiance des uns envers les autres et ce dieu argent manipulait allègrement le psychisme et l'émotionnel de tout humain affecté par la réalité entropique de notre planète, instaurant de ce fait un égrégore commun, émotionnellement fragile et entièrement "comestible" pour les entités SDS. Cet égrégore entropique est donc constitué de l'ensemble des alter fragmentés des âmes/mémoires humaines qui, de par le fait même qu'elles soient fragmentées, sont restées incapables de se relier à leur Soi supérieur futur, la légitimité de leur Êtreté : l'Humain véritable.

 

Nous savons désormais et nous le répéterons aussi longtemps que nécessaire, que les deux menottes qui nous rattachent à cette matrice de 3ème densité, sont l'attachement envers autrui et la culpabilité, liés au difficile mais indispensable processus de détachement de la sphère familiale ou amicale (cf. Dialogue n°38). Comme l'avait dit, à quelques mots près, le Christ (une entité corps-âme-esprit de 6ème densité SDA) : "Si tu veux me suivre, ne prends pas ton manteau, laisse ta maison, tes parents, tes amis, tes frères et sœurs et ne te retourne pas" !

Et de toute évidence, il avait raison !

 

Nous devons donc d'abord nous défaire de ces encombrantes menottes que sont l'attachement et la culpabilité envers nos proches encore dépendants du monde du Service de Soi et de sa matrice atlante/reptilienne, si nous voulons retrouver notre liberté souveraine de créateur. Car comme le Christ, beaucoup d'entre nous sommes dans ce monde mais ne sommes pas de ce monde.

 

C'est donc ainsi, munis de la connaissance et de la vision de l'avenir entropique de l'humanité et tout en œuvrant sur nos mémoires et blessures émotionnelles, que depuis plus de deux ans, notre trio (Hélène, Sand et Jenaël) explorait les terres de "l'Aude-là" en quête d'un lieu propice pour accueillir ce projet de lieu-école pour la Nouvelle Terre.

 

Selon l'Ange, ce projet innovera à la fois vers une "école-lieu" où seront dévoilées certains mystères de notre monde et un "écolieu" – un lieu éco-logique –, qui respecte l'environnement naturel et qui par là même, est destiné à devenir un endroit de ressourcement pour le nouvel humain en gestation.

 

Cette école-lieu, dénommée ÉCOLEO par les circonstances, sera donc un endroit non pas virtuel comme l'est le Réseau LEO, mais un lieu réel et concret situé dans la nature encore vivante et profonde, d'où émergera une école de logique, de vérité et de Connaissance. Et il semblerait que ce lieu commence à se profiler, se matérialiser et se préciser. Nous avons même pu entrevoir et expérimenter l'un de ses potentiels de réalisation. Mais pour percevoir cette possibilité, nous avions dû traquer un jeu de piste mémorable, dans lequel les signes se sont révélés à foison.

 

Lorsque nous avons questionné notre Soi futur à propos de la réalisation de ce nouveau monde, il avait indiqué à Jenaël, le premier porteur de ce projet, de procéder d'abord à une "récapitulation".

 

Il nous communiqua ceci :

 

Pour apprendre à créer ce Nouveau Monde, vous devez faire appel à la Connaissance qui utilise non pas la manière de réfléchir et le conditionnement psychique et hypnotique propres aux mondes SDS, mais la manière de penser de la conscience au Service d'Autrui - SDA, et ses lois quantiques inhérentes. Car ce sont ces dernières qui organiseront et conduiront la circulation de l'antimatière (l'énergie que vous désignez comme faible et qui transporte toutes les potentialités de la Création) dans le nouveau monde du Service d'Autrui.

 

Le monde SDS du Service de soi est en déclin. Par l'idéologie transhumaniste et sa technologie, il continuera néanmoins à exister un bon bout de temps après le passage de l'Onde. Mais il s'effondrera comme cela s'est déjà produit à l'époque de la civilisation Atlante, lorsqu'elle avait atteint son apogée.

 

Le passage de l'onde définit la séparation des réalités et le changement d'ère, puisqu'à nouveau un autre monde du Service de Soi renaîtra de ses cendres et recommencera par un nouvel Âge d'Or, son nouveau cycle de 3ème densité. Et dû à l'importante différence de résonance vibratoire et énergétique, un autre monde au Service d'Autrui - SDA se détachera de la réalité entropique du monde SDS. Comme je vous l'ai déjà dit, cette néo-réalité naîtra dans une dimension parallèle à la réalité que l'humanité connaît encore pour le moment.

 

Sur un plan scientifique, ce changement est mesuré par la résonance de Schumann qui depuis des années s'élève vers des valeurs de plus en plus importantes. En cause, le minimum solaire qui est en train de provoquer un effondrement du champ magnétique protégeant l'actuelle Terre. Cette résonance recommencera à inverser ses valeurs seulement à la sortie de l'ère glacière qui, depuis 2-3 ans, s'installe nouvellement sur votre planète. C'est donc à la sortie de cette actuelle aire glacière que débutera le nouvel Âge d'Or de 3ème densité, supervisé par les opérateurs SDS.

 

Mais comme les consciences des individus SDA développeront et accroîtront leur connexion anthropocosmique et que la résonance vibratoire (de Schumann) continuera à augmenter grâce à leur rapport sincère avec leur semblable, la nature et le cosmos, la néo-réalité du Service d'autrui se détachera de l'actuel monde de 3ème densité avant la fin de cet actuel Âge de glace.

 

La nouvelle résonance vibratoire, cultivée par la nouvelle humanité de 4ème densité, persistera alors à s'élever bien au-delà de celle de l'actuelle Terre qui elle, sera replongée dès le début du nouvel Âge d'Or dans son nouveau cycle de 3ème densité SDS.

 

Le Nouveau Monde SDA, soutenu par les consciences résolument au Service d'autrui, continuera à augmenter sa fréquence vibratoire de résonance (FVR), par la synergie de l'ensemble des résonances propres aux âmes/mémoires SDA, vers des niveaux vibratoires jamais encore atteints depuis que les entités opératrices Anunnaki avaient investi la planète Terre.

 

Par là même, l'augmentation de cette fréquence vibratoire de résonance expulsera naturellement toute la machinerie opérative du corpus prédateur SDS et sa matrice falsifiée, hors de votre ligne temporelle légitime. Ceci très probablement avant 2023, date de la prochaine ouverture temporelle provoquée artificiellement par le projet Montauk et sa technologie du cube d'Orion.

A ce propos, voir cahier de l'Ange n°9

 

 

Alors que signifie récapituler ?

 

Récapituler signifie non seulement revenir sur la totalité de ses programmes d'incarnation et de son passé transdimensionnel pour en tirer leçon, mais observer les signes et les synchronicités dans le temps présent, pour bénéficier de leurs enseignements directs.

 

Nous savons que l'Ange nous avait indiqué l'émergence d'une possibilité d'embranchement à partir de la ligne temporelle actuelle, durant les quelques années présentement en cours. C'est pour cette raison qu'il nous avait été proposé dans une forêt de l'Aude, un lieu pour accueillir l'ÉCOLEO, mais surtout pour finaliser notre propre initiation. (Nous savons aussi que quelques autres écoles initiatiques seront créées par d'autres groupes à résonance SDA, et qu'il ne s'agira certainement pas des nombreux éco-hameaux et îlots "Amour et lumière" déjà existants).

 

Munis de nos informations – comme Noé qui de son temps fut averti de la montée des eaux et qui se mit à construire son arche –, nous devions achever notre cheminement duel sur l'ancienne Terre (la 5ème humanité). Cette 5ème humanité est celle qui persiste sur la ligne karmique Atlante, à savoir la ligne temporelle "post Atlantide" sur laquelle l'humanité actuelle persévère encore pour le moment.

 

Nous nous inspirerions donc de nos propres expériences et de nos compréhensions actuelles pour décrire ce que nous savons déjà et pour qu'à notre toute petite échelle, nous parvenions à faire "descendre" l'arche et sa symbolique dans le monde matériel.

 

L'Ange nous avait dit :

 

L'Arche représenterait le véhicule magnétique chargé de transborder l'âme primordiale humaine de son ancien monde vers sa nouvelle réalité. Autrement dit, dès qu'il est libéré de toutes ses mémoires d'incarnation du cycle de la 5ème humanité, le champ électromagnétique de l'âme primordiale (l'arche) permettrait à son noyau de transiter dans un nouveau monde de conscience, une nouvelle réalité physique, celle de la 6ème humanité.

 

Toutefois, l'Arche "personnifierait ou matérialiserait" également un lieu physique qui deviendrait le témoin tangible de la force et de la magie de la conscience créatrice du nouvel humain, celle de sa magie lorsque l'âme agit.

 

Malgré les peurs des uns et des autres (les attaques psychiques transdimensionnelles qui pourraient faire capoter le projet), le centre de conscience LEO est appelé à manifester et créer ce lieu de A à Z en formant et informant les lecteurs de toutes les étapes de sa mise en œuvre.

 

L'Arche, ce pont entre deux mondes, serait donc également un endroit physique protégé de la misère et de la décadence de votre civilisation. Ce pont qui réunira un quorum d'initiés serait à l'abri non seulement des obus ou des affres de la guerre civile qui se préparent en Europe, mais serait également un lieu où sera proposée et cultivée la "Connaissance qui protège". Ceci afin que d'autres individus dont l'âme désire s'orienter au Service d'autrui - SDA puissent apprendre à le "pré-faire".

 

L'essentiel était donc de lancer l'impulsion, ce que vous avez commencé à réaliser lors de la rencontre de Graulhet, afin de soutenir l'énergie de pensée au Service d'autrui et générer ce pont entre votre réalité actuelle et ce potentiel futur. Et c'est parce que vous travaillerez à résoudre les peurs des uns et des autres – pour celui qui accepte de les voir et de les reconnaître –, que vous vous éloignerez de la tempête émotionnelle humaine à venir.

 

Pour le moment, ne vous attachez donc pas au résultat final, puisque le corpus transdimensionnel SDS mettra tout en œuvre pour que ce lieu-école ne puisse voir le jour, mais continuez à soutenir votre "pré-faire-en-soi". Ainsi, quoi qu'il arrive, l'Arche ÉCOLEO vous "débarquera" sur la Nouvelle Terre, votre nouvelle réalité.

(D'ailleurs à ce propos, une importante attaque transdimensionnelle s'est produite et a déjà failli faire capoter le projet ! Mais nous en parlerons plus loin dans cet écrit.)

 

Alors, fédérer des âmes humaines un temps soit peu libérées de leurs mémoires et sincères envers elles-mêmes et autrui pour fonder cette petite école-lieu, serait une expérience qui en ayant abouti, aura peut-être des chances d'essaimer en d'autres lieux, d'autres régions ou ailleurs. Cela dépendra de la motivation de chacun et des lecteurs LEO qui rejoindront l'aventure.

 

Ces écoles de mystères n'auront donc strictement rien à envier au concept d'îlot "amour et lumière", tel qu'il a été propagé par les maîtres de l'Amour du Soi à travers Autrui. Mais elles seront des points d'où se propagera la fréquence vibratoire de résonance de l'Amour d'Autrui à travers le Soi sur la Nouvelle Terre, afin que par un quorum d'initiés, soit restitué l'équilibre SDS-SDA dans sa nouvelle dimension de réalité.

 

***

 

Afin de ne pas perdre le lecteur dans les méandres du jeu de piste qui débouchera sur la manière dont ce lieu nous avait été proposé, nous en décrirons simplement les grandes lignes.

 

En réalité, cela fait donc presque deux années que nous sommes tombés sur une bâtisse en pleine forêt qui collerait à notre projet d'école-lieu. Nous avions commencé à l'évoquer lors de notre rencontre à Graulhet où étaient réunis la petite Ysis-Marie, Yakout, Fred, Éliane, Nicole, Gégé, Hélène, Sand et Jenaël, autant dire une belle brochette de couleur de peau, de race et de type génétique. Mais nous ne savions pas encore à ce moment-là et nous le découvrirons seulement plus tard, qu'un caméléon avait siégé dans notre petite assemblée afin de nous offrir notre dernier grand enseignement.

 

Alors de quoi s'agit-il ?

 

En langage codé, nous pourrions comprendre qu'un LEO camé (un caméléon - un LEO drogué ou inconscient) a sied-Gé (a assis Gé) au milieu des LEO. Il était donc difficile de le distinguer des autres LEO, puisque son habileté de camouflage et sa capacité de mimétisme avait réussi à nous berner pendant les presque deux années qu'il nous fréquentait et avait trompé tous les LEO présents pendant la durée de notre rencontre.

 

 

Le système de symboles était pourtant toujours resté affiché en ces moments-là. Mais le corpus prédateur, que certains parmi nous avaient déjà flairé grâce à leur radar émotionnel, s'était bien gardé de nous le montrer ! Et vraisemblablement, très amusées par l'illusion que ces entités étaient parvenues à instaurer, leur jeu ne s'est dévoilé que par après.

 

C'est donc ce phénomène récurrent chez l'humain que nous allons développer maintenant. Dans le cas présent, il est question de la bipolarité de Gérard – Gé/Gé – qui venait de se révéler, et qui malgré ce que nous pourrions penser de lui, nous a délivré un enseignement essentiel.

 

Dû à son comportement versatile (visible particulièrement dans la vidéo n°6 de Graulhet) probablement causé par des traumatismes vécus durant l'enfance et d'autres qu'il décrit lui-même dans la vidéo n°8, nous avions déjà quelques soupçons. Mais, même avec ces éléments, il nous était encore impossible de comprendre pourquoi notre alarme intérieure s'était mise à sonner. C'était comme si une sonnerie anti-incendie venait de détecter de l'oxyde de carbone inodore et invisible, et qu'il n'y avait aucun feu apparent ! Alors pour le découvrir, nous devions voir les flammes du feu. En somme, nous devions aller au bout de l'expérience pour enfin parvenir à éteindre l'incendie ! C'est ainsi que l'oxyde de carbone a commencé à se répandre le 1er juin, jour où Nicole, Gégé et notre trio (Hélène, Sand et Jenaël) avions visité pour la première fois, la bâtisse en question.   

 

 

Récapitulons maintenant le système d'indices qui nous a été présenté afin que l'alerte au feu puisse se déclencher.

 

Premier indice, lors de notre première visite avec Gégé et Nicole, le numéro de téléphone du propriétaire de la bâtisse à vendre avait disparu. Il était inscrit depuis des années déjà sur un poteau à l'entrée du chemin de terre et avait été dissimulé depuis quelques jours à peine avant notre visite, par de la peinture orange (symbole du signal d'alerte).

 

 

Il avait également disparu de la porte d'entrée. Et comme nous venions assez régulièrement sur les lieux, nous percevions soudainement que quelque chose se tramait à propos de cette maison. Heureusement qu'il y a quelques mois de cela, sous une forte impulsion, nous étions retournés sur place pour prendre une photo de la bâtisse sur laquelle apparaissait ce fameux numéro de téléphone.

 

Autre fait curieux, ce jour-là pendant la prospection des lieux, la maison était fermée de l'intérieur, ce qui n'était encore jamais arrivé depuis que nous nous y rendions. Mais cette coïncidence bizarre nous mit la puce à l'oreille et souleva une panique intérieure difficile à décrire. Quelqu'un aurait-il subitement décidé d'acheter ce bâtiment pour coiffer au poteau notre projet d'école-lieu ?

 

Cette sensation d'inconfort s'amplifia le soir en rentrant lorsqu'en effectuant des recherches sur le net, nous tombions pour la première fois (bien que nous ayons déjà effectué de nombreuses recherches) sur une annonce de mise en vente de cette demeure et dont la publication venait d'être retirée justement le 1er juin, le jour même où les fonds pour l'achat de ce bien se proposaient à l'association !

 

 

Était-ce une blague ? Y avait-il urgence à ce point ?

 

Mais comme nous ne doutions jamais de la guidance de l'Ange, nous savions que se présentait une nouvelle leçon, une nouvelle initiation. Et nous ne pouvions y déroger, puisqu'elle nous mènerait forcément vers de nouvelles compréhensions qui finalement se révéleront de taille, grâce au rôle de Gégé qui se dévoilera au fur et à mesure.

 

Après avoir réussi à contacter le propriétaire, ce dernier nous informa qu'en effet un compromis de vente était en cours de signature. Écoutant son instinct, Jenaël remis à jour le projet "Nouvelle Terre de l'Aude" pour ce lieu afin de le lui envoyer.

 

Voici ici le projet en pièce jointe :

 

Télécharger
Le projet + Charte.pdf
Document Adobe Acrobat 154.2 KB

 

 

 

Dès lors, les synchronicités et les circonstances pour que nous puissions "entrevoir la possibilité d'acquérir cette bâtisse à rénover" se sont ouvertes à une vitesse fulgurante. Enthousiasmé par le projet au service d'autrui et l'alimentation cétogène, le propriétaire ne tarda pas à nous recontacter ! 

 

De nouveaux indices apparurent alors. Nous apprenions que la Gnose des Cathares y avait déjà été enseignée par Déodat Roché. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Déodat_Roché)

 

Voir à ce propos la vidéo "Pays Cathare" :

 

 

De plus, lorsque nous reçûmes l'adresse courriel du propriétaire, il comportait les phonèmes "CEM" et "ELLE", ce qui bien entendu nous propulsa dans l'histoire des sémites et de notre rencontre avec le vaisseau de SEM, nous renvoyant également à l'énergie féminine. Une nouvelle fois, nous pressentions que nous étions sur la bonne piste ! Il nous suffisait simplement de continuer d'avancer tout en observant les signes.

 

Porté par ce type de projet, notamment de vivre en communauté dans un lieu écologique, Gégé nous avait déjà fait part, bien avant la rencontre à Graulhet, de son engagement de poursuivre cette voie avec le Réseau LEO. Il nous paraissait donc évident que compte tenu de sa manifeste implication vers le Service d'autrui, il était le bienvenu parmi les porteurs de projet. Et bien sûr, nous avions baissé notre vigilance à son égard, car évidemment, son optimisme apparent ne laissait nullement présager la suite !

 

C'est ainsi que l'association Nouvelle Terre de l'Aude, en dormance jusque-là, venait donc de constituer son nouveau bureau désormais formé de Gégé, Hélène, Sand et Jenaël pour se porter acquéreuse de ce bâtiment chez le notaire.

 

Gégé fut le premier donateur qui se proposait de financer la totalité du prix de la maison. Ce qui pour l'association était une aubaine. Par cet acte généreux, il offrait ainsi aux consciences LEO l'opportunité d'un rassemblement physique et concret pour accomplir un travail de groupe. D'autant plus que faisant lui-même partie du bureau, il pouvait apporter ses compétences techniques et participer aux décisions de l'association. Nous avons donc tous, d'un seul élan, signé le compromis de vente chez le notaire le 29 Juin.

 

Gégé étant domicilié en Dordogne, pendant des jours notre trio s'est alors démené a effectuer de nombreuses démarches administratives telles que remettre en route l'association, rédiger les statuts, ouvrir un compte bancaire, constituer un nouveau bureau, rencontrer le maire du village, nous mettre en relation avec le propriétaire, négocier la vente à un prix plus juste, contacter l'ONF et lui adresser un courrier l'informant de notre projet, faire les relevés de l'intérieur de la maison, réaliser des plans et des esquisses potentiels d'aménagement, contacter diverses entreprises pour la future rénovation... Bref…, pas une seconde de répit nous était allouée. La machinerie était lancée !

 

Au final, la bâtisse entièrement à rénover aurait la capacité d'accueillir le siège de l'association Nouvelle Terre de l'Aude, de loger l'équipe administratrice de l'ÉCOLEO et de mettre à disposition des locaux pour les réunions des membres du Réseau LEO. Que du bonheur pour l'association et ses futurs adhérents !

 

Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu car le corpus prédateur avait décidé de mettre les bouchées doubles en nous logeant des bâtons dans les roues ! Et ce n'est qu'après nous être démenés comme des lions pour concrétiser le projet LEO et surtout après nous être engagés chez le notaire par un compromis de vente, que Gégé, par de curieux "caprices des dieux", laissa tomber son déguisement et décida de se retirer du jeu !

 

C'est donc là que bien malgré lui, Gégé entrait en scène et que nous découvrions son rôle parfaitement téléguidé par la transdimensionnalité. C'est ainsi qu'il révéla sa face cachée : sa bipolarité. Dans toute sa splendeur, l'énergie draconienne venait de se trahir au travers de deux emails que nous reçûmes peu après que Gégé nous ait quitté. Il était malheureusement retourné dans son univers SDS et repris par ses peurs, il demandait conseils à ses amies thérapeutes, à son notaire, etc.

 

Le feu s'était déclaré ! Nous devions rapidement éteindre l'incendie afin que le projet puisse se poursuivre. Bien que Gégé aspirait à vivre en communauté, nous dûmes nous rendre à l'évidence que notre éthique était antinomique et incompatible avec ses opinions profondes. Sous l'influence de son prédateur, Gégé ne pensait qu'à être rassuré au sujet de son relationnel sentimental, son avenir et ses placements financiers.

S'immisçant dans ses blessures affectives que ce dernier cherchait désespérément à combler auprès de la gente féminine, son prédateur l'orientait avant toute chose à rejoindre un collectif pour y trouver une compagne qui comblerait ce manque ! Tel le slogan du "Caprice des Dieux", ne désirait-il pas "juste être à deux" ?

 

 

Concrètement, son prédateur personnel avait jeté son dévolu sur Hélène. Ce que l'éthique des LEO ne pouvait tolérer, car elle était loin d'être consentante. Les opérateurs transdimensionnels SDS avaient donc sournoisement pris les commandes des hormones de Gégé.

 

Avant d'aller plus loin dans le récit de nos aventures, comprenons-nous bien ! Lorsque nous parlons de Gégé, ce n'est pas pour accuser sa façon d'être, mais pour mettre en lumière comment une âme fractalisée par de multiples traumatismes physiques et psychologiques, peut se comporter sans en avoir la moindre conscience et comment elle est amenée à provoquer de véritables catastrophes au sein d'un groupe ou d'une collectivité. Nous savons que d'une certaine manière, cette bipolarité transdimensionnelle (les parties reptiliennes et prédatrices du Gris) habite chaque humain et qu'elle se réveille en fonction des failles émotionnelles ou psychopathiques de l'individu.

 

Alors même en l'observant attentivement lors des rencontres, peu de gens auraient pu se douter de son double jeu. Nous-mêmes nous sommes laissés prendre. Son revirement de comportement déclencha une telle onde de choc, que nous fûmes obligés de nous aligner et de le remettre à sa place illico presto en lui attribuant le fameux "carton rouge" ! C'est alors que son prédateur lui fit prendre la poudre d'escampette. Il démissionna tout bonnement de son poste de l'association, nous laissant nous dépêtrer de l'engagement que l'association avait signé chez le notaire.

 

Dans l'email adressé particulièrement à Hélène, Gégé lui avait clairement demandé de satisfaire ses besoins affectifs. Inutile de dire que cette correspondance tendancieuse, nous a littéralement fait sortir de nos gonds…

 

Tandis que le courriel qui nous été destiné, visait particulièrement Jenaël. Évidemment, ce dernier, en tant que porteur du projet, ne pouvait tolérer son comportement indécis, directif et accusateur. Gégé l'accusait d'être un guru, alors que Jenaël ne faisait que préserver l'éthique du Réseau LEO et défendre le cercle féminin du bureau.

 

Finalement, ces deux courriels révélaient tous les traits de la psychopathie "douce". Son prédateur avait gagné la partie ! En "retournant" le cerveau de Gégé, il le déviait de son cheminement en orientation SDA et de plus, il coupait l'herbe sous les pieds aux membres du Réseau LEO ! Preuve que les prédateurs ne veulent absolument pas que notre projet aboutisse...

 

 

Poursuivons alors l'analyse de ce jeu transdimensionnel. Afin de mieux cerner le rôle de Gégé à ce niveau, un petit rappel semble utile.

 

Tout humain est généralement piloté par ses deux polarités SDS et SDA. Parfois même, certains le sont par plusieurs entités SDS, même s'il reste toujours une petite part de Service d'autrui logée quelque part dans un coin des mémoires de l'âme. La psychiatrie "moderne", généralement ignorante des réalités transdimensionnelles, les désigne alors comme des individus bipolaires. Et selon les circonstances, certaines facettes de l'Être peuvent devenir plus ou moins prononcées.

 

C'est lors de nos quelques journées partagées avec Gégé sur le lieu, que les circonstances nous conduisirent peu à peu à découvrir l'ampleur de sa multipolarité, qu'il dissimulait tout d'abord sous son costume de scientifique rigoureux et mathématicien. À son arrivée dans l'Aude, c'est-à-dire la veille de la signature chez le notaire, la peur, les doutes, les incertitudes..., avaient de toute évidence submergé son esprit, lui faisant oublier son élan du Service d'autrui ; naturellement, puisque ses peurs provenaient de son environnement SDS beaucoup trop familier et sécurisant.

 

Il remis alors en question son propre engagement et tenait à ce que l'association lui fasse une reconnaissance de dette pour que "au cas où cela ne fonctionnerait pas", il puisse récupérer son investissement. S'étant renseigné auprès du notaire, son conseiller juridique et son relationnel du monde SDS pas si "désintéressés" que cela, il s'est laissé remettre en tête l'idée d'une SCI loi 2014, afin de détenir une preuve, un papier officiel stipulant qu'il ne se ferait pas rouler ou escroquer !

 

Nous fûmes donc encore une fois contraints de l'éclairer sur le fonctionnement du Réseau LEO, dont l'association de type 1901, à but non lucratif, ne peut fonctionner que par des dons. Nous dûmes lui réexpliquer notre éthique, notre obligation envers autrui et l'importance de la transparence des uns envers les autres.

 

N'avait-il toujours pas saisi que l'intégrité et la non thésaurisation qui constituent le sceau même de notre engagement envers autrui, est la seule raison d'être au sein du Réseau LEO et de l'ÉCOLEO ?

 

Nous lui expliquions que dans la mesure où il avait confiance en la guidance de son Soi personnel, son "En-je", il n'avait aucune raison de douter et de demander des garanties. Que cette reconnaissance de dette qu'il nous réclamait ne l'était qu'envers lui-même, et que s'il s'engageait à la déprogrammation des implants SDS (ses croyances sclérosées, ses peurs d'autrui, ses propres doutes, son manque affectif…), il n'y aurait aucun échec possible.

 

L'homme est un être électromagnétique. S'il a peur, ses peurs lui sont retournées et Gégé, avait été visiblement rattrapé par ses frayeurs. La conscience de son prédateur personnel avait réussi à manipuler son psychisme et nous n'avions aucune autorité pour le convaincre de se libérer de ses inquiétudes et son scepticisme.

 

Finalement, en s'accrochant à son mode de pensée du Service de soi, il s'était lui-même laissé escroquer par ses propres peurs, la conscience du prédateur qui pilotait sa psyché. Donc pas de reconnaissance de dette possible ! La "non confiance" en autrui, un principe propre au fonctionnement du Service de soi, n'entrait absolument pas dans l'éthique de l'ÉCOLEO.

 

De plus, au RSA/chômage, nous les porteurs du projet ÉCOLEO, sommes tous dans l'incapacité de rembourser le "au cas où…" (les peurs que l'autre n'a pas su libérer). Car pour les LEO, le "au cas où", le "peut-être", le "je verrai plus tard"…, n'ont tout bonnement pas leur place ! À force d'expérimenter la guidance de l'En-je, nous avons compris qu'il n'y a jamais d'erreur ! Le monde des LEO est constitué d'une multitude de potentialités, et non de doutes et d'incertitudes !

 

Dans un mode de pensée au Service d'autrui - SDA, une autre raison évidente de refuser le principe de reconnaissance de dette est que sur le plan de l'âme, un don ne peut en aucun cas être un "don intéressé", car il engendrerait inévitablement un processus karmique !

 

Lorsque l'on "offre", ce don désintéressé devient avant tout un don envers soi-même. Il s'agit d'un engagement du Soi envers son Soi miroir. Un DON n'est pas non plus du sponsoring, du parrainage ou du mécénat en échange d'être approuvé ou reconnu par autrui. Il est une forme d'expression de l'âme pour contribuer à remettre en circulation une énergie figée (immobilisée par thésaurisation) afin de réharmoniser un déséquilibre dans l'univers.

 

 

Depuis de nombreuses années, d'abord au travers des Dialogues avec notre Ange, puis le Réseau LEO, l'Épopée de la Conscience et Un Futur Différent, nous nous sommes donnés à temps plein. Un authentique don de nos âmes, souvent jusqu'à épuisement. Nous n'avons jamais demandé de reconnaissance de dette envers qui que ce soit et ne le ferons jamais ! Nous nous sommes engagés en âme et conscience à nous livrer et nous déshabiller sans demi-mesure pour montrer l'exemple, pour débroussailler la voie afin de faciliter le chemin de ceux qui comme nous, cherchent la porte de sortie de leur prison.

 

Comme le disait Ouspensky citant Gurdjieff :

« (…) personne ne peut s'échapper de la prison sans l'aide de ceux qui se sont déjà échappés. Eux seuls peuvent dire de quelle façon l'évasion est praticable et faire parvenir aux captifs les outils, les limes, tout ce qui leur est nécessaire. Mais un prisonnier isolé ne peut pas trouver ces hommes libres ni entrer en contact avec eux. Une organisation est nécessaire. Rien ne saurait être achevé sans une organisation. »

 

Gégé aurait-il donc refusé de se libérer ?

 

Si nous avions eu les finances, cela ferait déjà un bon moment que l'association aurait acquis cette bâtisse pour en faire un lieu d'échange et de travail, tel que nous l'envisageons aujourd'hui. Mais nous n'avons aucun moyen pécuniaire de financer ce projet car il y a une très bonne raison à cela.

 

L'Ange ne nous a pas autorisé de nous préoccuper de l'aspect financier du projet. Il nous avait prévenu que d'autres le feront pour nous afin d'associer notre art avec celui d'autrui. Car notre art ("l'art-des-gens") réside ailleurs ! Il est inscrit dans nos codes génétiques mutants, pour que par les lois de la résonance électromagnétique de l'épigénétique, nous puissions les diffuser pour le bien commun afin que l'énergie du renouveau puisse se répandre librement et gratuitement.

 

L'art des LEO n'a pas de prix, il n'a pas de condition. Tout un chacun possède les aptitudes pour le développer ou pas. En ce qui nous concerne, nous sommes venus dans ce monde dépossédés de l'énergie reptilienne du dieu argent afin que la résonance de la dépossession de l'argent (la précarité), une fois décodée et acceptée, puisse enfanter un certain équilibre dans les mondes de 4ème densité de réalité.

 

Finalement, la dépossession matérielle, le dénuement, est le don qui nous est attribué. Il est une revendication des mondes de conscience supérieurs en cette densité pour qui nous avons d'ailleurs un profond respect et qui nous autorise à faire don de notre énergie de transformation, notre art-énergie au Service d'autrui, qui relève du Service de la vie.

 

C'est ainsi que l'ÉCOLEO, un projet commun symbolisé par une maison à reconstruire, se destine à une œuvre collective dans laquelle chacun selon ses propres moyens, ses propres compétences, apporterait son énergie, qu'elle soit financière, matérielle, physique, artistique, spirituelle, peu importe. S'érigeant en une œuvre collective, tous les participants seront donc invités à mettre la main à la pâte ou la main au portefeuille pour contribuer à ce projet. Car c'est l'ensemble de notre "art-des-gens" qui fera qu'elle deviendra "œuvre collective".

 

Cependant, "l'En-je" nous avait expliqué que pour soutenir l'énergie de l'évolution de l'humain, il est important que puissent être proposé à ceux qui détiennent l'énergie-argent, de rétablir l'équilibre dans le monde de 3ème densité en offrant de leur énergie matérielle : "l'art-gens".

 

C'était donc Gégé, porteur entre autres du génome atlante-aryen, qui avait initialement été missionné pour s'offrir la possibilité de réparer sa génétique en dépassant ses peurs. Il était mandaté à offrir l'énergie argent pour sa propre transformation, car il lui était offert de poser la première pierre de l'ÉCOLEO, c'est-à-dire offrir des fondations solides d'un potentiel de 4ème densité au Réseau LEO, afin que d'autres puissent également apporter leur pierre à l'édifice. Finalement, ce ne sera pas lui ce maître d'œuvre. Mais au moins sa mission aura été de nous donner l'impulsion à ouvrir les portes.

 

 

Revenons maintenant au rôle transdimensionnel de Gégé. Il nous a donc été envoyé pour que nous commencions à impulser l'idée de l'ÉCOLEO dans le monde de 3ème densité. Nous en avons accompli les préliminaires par les démarches administratives s'y rapportant et en signant chez le notaire.

 

Ceci dit, l'entité qui gouverne les parts SDS de Gégé serait de toute évidence un prédateur Dracos, froussard et méfiant, pilleur d'énergie vitale parmi son entourage, que certains parmi nous avaient déjà pu percevoir et expérimenter. Il était souvent flanqué d'un Gris "amour et lumière", renforçant le côté bisounours et attachant de Gégé, parfois même candide sur certains points.

Alors n'oublions pas que Gégé a été dépêché pour endosser ce rôle.

 

Tour à tour et selon les circonstances, ces deux entités – des alter non résolus de Gégé –, pouvaient pénétrer sa psyché, téléguidées par les Archontes des densités supérieures. Alors que la part génétique de l'humain SDA que Gérard tentait de réveiller à coup de séances de neurofeedback, ainsi qu'au contact du groupe LEO, retombait généralement en sommeil dès qu'il s'en éloignait pour retrouver un relationnel qui le rassurait. Sa partie indécise ou versatile était donc formellement déclenchée par les entités transdimensionnelles qui manipulaient son psychisme.

 

Nous retrouvons donc là un schéma récurent chez l'humain ignorant de la réalité hyperdimensionnelle de l'Être. Des codes reptiliens inscrits dans la génétique, provenant du passé de l'individu (par exemple de l'Hyperborée ou de l'Atlantide) présents dans son génome masculin, se bataillaient avec les entités pacifiques du genre "amour et lumière". Ces dernières, représentées par certains Gris, sont le côté scientifique et technologique de "Gé/Gé" dans son présent.

 

Ce sont donc surtout ces deux aspects, c'est-à-dire l'humain et le Gris, qui se sont présentés lorsque nous avions filmé les rencontres partagées avec lui, alors que son autre part : le "Gé/Gé", était restée bien cachée derrière son pupitre de marionnettiste. Et c'est cette dernière qui s'en est pris à Jenaël qui dès lors a du prendre des mesures drastiques pour que les manières de Gégé ne puissent pas contaminer le Réseau LEO.

Toujours s'attendre à des attaques, reconnaître l'attaque et parer l'attaque avaient averti les Cassiopéens ! Ce qui est contraire au lapsus révélateur qui a échappé à Gégé dans la vidéo n°6 à Graulhet, qui disait : "Parer, puis attaquer !".

 

Et parer l'attaque, malgré ce que cela coûterait au Réseau LEO et à son projet, était le prix à payer pour évincer les attaques psychiques dont Gégé était victime. C'est donc le côté prédateur de Gérard, son côté Gé/Dracos/Archonte/caméleon, qui prend parfois les rennes de sa vie lorsque cela l'arrange, le poussant ainsi dans des situations inextricables et le forçant à butiner l'énergie vitale parmi la gente féminine qu'il attire à lui par sa résonance magnétique (son magnétisme charmeur aux attraits candides).

 

Et c'est dans ces moments-là que le véritable Gérard, c'est-à-dire sa véritable partie humaine, restait complètement désarmée et inopérante. Ses hormones et sa conscience, entièrement pilotées par son Dracos prédateur, l'empêchaient donc de recouvrer un esprit sain et clair.

 

 

Observons maintenant d'autres signes de ce jeu de piste.

 

Il y a quelques années, Philippe le propriétaire des terres du Bézu avait lui aussi monnayé son paradis. Lié par son karma, il avait racheté les terres du château, lieux où se déroula le dernier massacre des albigeois ordonné par Philippe le Bel, ceci pour y installer un îlot de lumière à la manière joie, amour, lumière et petits papillons, pensant très probablement racheter son âme.

 

L'année d'avant, il avait engagé ses finances pour racheter l'exploitation d'un camping déjà dénommé le "Petit Paradis" qui accueillait les New-ageux de l'Aude. Là aussi, il y avait exigé son droit de regard.

 

Cette fois-ci, Gégé, très clairement un alter de Philippe du Bézu, qui comme lui avait bourlingué au Brésil, en Pologne, en Afrique pour des raisons similaires, s'est empressé à vouloir racheter la maison du col du paradis pour, comme Philippe, s'attribuer un droit de regard exclusif sur les dépenses qu'il engagerait.

 

Les alter de l'un et de l'autre étaient simplement manipulés par le besoin de reconnaissance, le besoin d'être rassuré, les doutes et les peurs… Ces "inquiétudes compulsionnelles" ne sont que des programmes limitants implantés dans les mémoires de l'âme, qui se répercutent dans le psychisme de l'homme et sont réactivés dans certaines circonstances par les entités hyperdimensionnelles que sont les Archontes.

 

Voyons-nous maintenant les similitudes ?

 

Le système de symboles nous avait été révélé seulement au fur et à mesure que nous jouions. Nous ne pouvions le discerner avec clarté avant la fin du jeu, parce que nous devions apprendre !

 

Et quelle est la leçon ?

 

Ces entités opératrices avaient ainsi poussé Gégé à oublier qu'étant membre de l'association, il avait le même droit de regard que tout le monde dans le bureau, tout en restant tributaire des décisions collégiales.

 

Par les interférences de son opérateur, nous étions amenés à comprendre que par notre esprit humain, nous devions nous éveiller à notre véritable Soi. Un Soi qui, rien qu'à travers son essence hyperdimensionnelle, reste toujours entièrement souverain de sa création et de ses mondes.

 

Nous pourrions alors nous demander : Pourquoi le Soi humain ne serait-il pas souverain de son propre environnement terrestre ? Parce qu'il l'est déjà ! Mais il ne le sera "physiquement" que lorsqu'il sera entièrement et définitivement relié à sa conscience de 4ème densité !

 

Lorsque le véritable Soi "androgyne", c'est-à-dire lorsque les consciences masculine et féminine seront réunies, connectées au Grand Tout, à l'Univers, elles pourront à nouveau véritablement œuvrer à la création de leurs mondes.

 

La Connaissance est donc une capacité innée, qui du côté masculin représente le savoir universel et par son aspect féminin, la connaissance universelle (l'intuition). Leur union forme la conscience de 7ème densité.

 

Ainsi, l'expérience de Gégé nous a révélé et confirmé que les entités qui avaient pénétré sa psyché, étaient de véritables parasites mentaux. La Gnose les désigne comme les Archontes. Carlos Castaneda les nommait Flyers. Nous les appelons les Ombres noires ou les prédateurs hyperdimensionnels. Ils sont les créateurs-opérateurs de la Matrice artificielle, les agents de la matrice de la conscience du Service de soi que certains nomment "Démiurge" ou alors "Conscience prédatrice SDS de 6ème densité".

 

Les Flyers sont des parasites de la pensée et des parasites énergétiques qui forcent l'individu à rechercher une contrepartie énergétique pour continuer à nourrir son corpus. Et spécialement en ce qui concerne les Dracos, cette nourriture énergétique est recherchée parmi la gente féminine.

 

En vérité, ces entités archontiques se sont coupées volontairement de la réalité que leur offrait l'énergie faible et qui contient tous les potentiels de création de l'univers, pour arriver à créer elles-mêmes une illusion dans laquelle elles ont entraîné l'humanité pour la dominer.

 

Cette matrice falsifiée est une pseudo-réalité coupée du moment présent qui, lorsqu'elle est superposée à la "réalité universelle", est un mécanisme qui crée la peur, induit le doute, extrapole l'hésitation, instaure des projetions, des suppositions, des hypothèses..., que Gégé croyait pouvoir résoudre avec la technologie du neurofeedback ou en recherchant la guérison de son âme chez des thérapeutes.

 

Il ne faut pas oublier que les Archontes de 6ème densité de conscience sont des êtres immatériels. Ne possédant pas la capacité de créer, ni d'imaginer, ils pénètrent notre psychisme, nos émotions et nos mémoires, pour manifester leur propre monde. Ils doivent donc influencer l'homme par des pensées contraires à celles qui lui sont sont propres, en lui injectant un maximum de croyances erronées en tout genre. C'est ainsi que tout au long de son processus d'incarnation, l'homme reste captif de convictions qu'il croit "dur comme fer" être les siennes.

 

Alors que les pensées humaines légitimes sont celles qui constituent la véritable conscience humaine et qui lui confère le pouvoir créateur de sa réalité, une réalité pérenne et équilibrée. Les pensées humaines forment ainsi sa conscience. Elles sont celles qui forcent les lois de la gravitation à façonner sa réalité.

 

Pour en revenir aux entités qui pilotaient Gérard, il s'agit de ne pas oublier que lorsqu'elles dirigeaient son esprit, elles devenaient polymorphes et donc indétectables. Gérard était donc le caméléon qui se réfugiait derrière ses multiples alter. Il était "l'apparence" qui parfois pouvait prendre tel ou tel aspect selon les circonstances.

 

Nous avions donc bien compris que Gégé n'avait de lui-même jamais eu l'intention de nuire au Réseau LEO, mais que s'il avait véritablement cru en l'existence de ces entités opératrices, il aurait pu déjouer leur manipulation. C'est un apprentissage pour tout le monde qui nous démontre comment la prédation transdimensionnelle passe au travers de ses sujets que sont les humains. Elle nous expose par ce biais, une de ses innombrables facettes.

 

 

Alors pourquoi devions-nous en passer par cette extraordinaire leçon ?

 

L'intrusion de Gérard dans le Réseau LEO a soulevé une autre prise de conscience surtout à propos du rôle transdimensionnel de Jenaël.

 

Pour bien comprendre de quoi nous allons parler, revenons sur l'identité galactique de Jenaël. Nous l'avons maintes fois soulevé dans les Dialogues avec notre Ange, l'essence de son âme serait sans conteste de type Nungal. Les Nungal ont été créés par les mères généticiennes, afin de soulager l'humanité dans son processus karmique qui aurait dû en cette fin de cycle, la mener à l'extinction.

 

Mais avec la complicité d'Enki, les mères généticiennes avaient encodé un programme spécifique dans le génome des Nungal afin qu'ils puissent y dissimuler la "Gnose" et la restituer, le moment venu, aux âmes Amasutum en cette fin de cycle. En quelque sorte le rôle transdimensionnel de Jenaël était de défendre les âmes Amasutum incarnées dans un cycle humain, et à la fin des temps, leur rendre la vue, la capacité de percevoir ! (Voir le cahier n°15 à propos de l'histoire de St Florent). Et c'est d'abord ce qu'il aurait réalisé avec Sand. Tout deux, avec ceux qui devaient rejoindre le corpus des LEO, étaient appelés à retrouver leur essence au Service d'autrui et leur rôle de planificateur de vie en cette fin de cycle de la 5ème humanité.

 

S'étant ainsi libérées elles-mêmes de leur karma de prédatrices reptiliennes SDS, les entités Amasutum pouvaient aider l'humanité à construire une nouvelle réalité à laquelle, en tant qu'entité humaine à part entière, elles pouvaient contribuer. Ainsi, la nouvelle 3ème densité au Service d'autrui – la Nouvelle Terre –, pourra renaître en parfait équilibre avec les humains au Service de Soi - SDS. Ils formeront le Quorum qui, cette fois-ci, serait libéré de l'emprise démesurée et disproportionnée des Archontes prédateurs.

 

C'est pourquoi, aussi loin qu'il puisse se souvenir, Jenaël a reproduit des schémas d'incarnation dans lesquels il était toujours rejeté par ses pairs, sa famille, ses amis, ses semblables, car sa mission d'âme était de protéger la Gnose coûte que coûte. Il la dissimulait au plus profond de ses codes génétiques spécifiques, mais oh combien, douloureuse à transporter au fil de ses incarnations.

 

Les "codes de libération de son âme" lui ont été délivrés le jour de son accident de balançoire et ont été réactivés le moment où, par une ouverture dimensionnelle, l'Amasutum est apparue au pied de son lit et qu'il avait été opéré de l'œil par les deux entités chauves qui avaient pénétré dans sa chambre. (Voir l'histoire de Jenaël)

 

C'est pourquoi Jenaël a toujours accompli sa mission d'âme qu'il défendait sans pitié, sans culpabilité, tout en dépassant son attachement avec ses prochains : parents, enfants, ex-épouse, amis...

 

Par son intransigeance et au fil de ses expériences, il a dû s'aligner envers Philippe et Dolph du Bézu, David, Nina, Ikam, le lama boudhiste, etc... et en dernier Gégé, autrement dit, des personnes de son entourage affectif et humain au fort potentiel SDA, qui s'étaient laissé rattraper par leurs peurs et leurs doutes. Ils étaient tous pilotés par leur archonte attitré : l'entité prédatrice qui manipulait leur psyché.

 

Ainsi, s'attaquant non pas à leur humanité, mais en terrassant le Dragon – le marionnettiste derrière le pupitre –, Jenaël ne faisait donc que les remettre face à leur propre démon intérieur qu'ils n'arrivaient pas à percevoir.

 

Et grâce à l'intrusion de Gégé dans le Réseau LEO, Jenaël a enfin pu se libérer de sa mission d'âme, codée dans sa génétique de Nungal. Il s'autorisera dorénavant à cheminer à destination de la Nouvelle Terre en tant que LEO à part entière, dans un corps-âme-esprit humain du 6ème monde, la réalité en devenir.

 

C'est ainsi que l'équipe LEO, initiatrice de l'école des mystères, a traversé sa première épreuve, ceci grâce à Gérard mais aussi grâce au détachement, la non-culpabilité de Sand et d'Hélène et surtout de l'intransigeance de Jenaël. Le cas Gé/Gé est devenu une leçon majeure du premier cycle d'enseignement LEO qui mériterait de s'intituler : Comment détecter les entités archontiques dans le champ énergétique et le comportement d'un individu ?

 

L'exemple de Gé/Gé se révèle d'ores et déjà un cas pédagogique, sachant que l'influence des opérateurs hyperdimensionels ne s'arrête pas à lui en tant qu'individu. Il y aurait beaucoup à dire sur les "fréquentations" des uns et des autres qui ignorent qu'ils transportent leur marionnettiste "attaché dans leur dos".

 


 Images : Stéphane Cardinaux

 

 

Mais restons en là pour le moment et continuons à "pré-faire" l'École des mystères.

 

Transmis par Sand et Jenaël 

 

 

(Pour compléter notre article, voir sur l'Epopée de la conscience l'écrit d'Hélène : Chapitre 15 - La recette G/G  : un "jet" de prédation pour un "jet" d'évolution !)

 

Télécharger
CAHIER 16.pdf
Document Adobe Acrobat 861.8 KB

MOTEUR DE RECHERCHE :



Compteur Global gratuit sans inscription