C2.1 - Qu'entendons-nous par "illusion" ?

Le 15/12/2016

 

Ce que nous percevons, voyons, sentons, entendons, n'est pas la réalité. Notre environnement quotidien n'est qu'une vue de l'esprit interprétée par notre cerveau.

Les exemples du "temps qui court", l'argent, le travail, les obligations, ne sont qu'ombres déformées de la réalité.

Évidement ce que nous affirmons, exprimé tel quel sans explication, pourrait pour la plupart n'avoir aucun sens. Cependant, nous en témoignons. Mais attendons d'abord d'y voir un peu plus clair !

 

La vitesse du temps qui passe, la "dépendance" à un travail pour vivre, le cours fictif de l'argent, et bien d'autres schèmes de cet ordre là, ne sont que des déformations de la réalité. Car nos prédateurs, manipulant allègrement la conscience et la génétique humaine, possèdent le pouvoir d'occulter une partie des fréquences de l'ensemble du spectre qui le constitue. Notre réalité humaine n'est donc pas la réalité, mais celle autorisée par un parasite de la matrice prédatrice qui habite en notre conscience.

 

À cause de l'influence du prédateur, toutes ces ombres qui constituent notre dépendance à "la matrice de l'illusion", prennent donc exclusivement forme dans notre psyché. Elles se construisent, grandissent, puis deviennent réalité, uniquement à travers nos peurs, nos manques, nos besoins, l'attachement, la culpabilité, les projections et suppositions qui habilement pilotés par le prédateur, les utilise comme boutons de commande pour activer selon ses propres besoins, certaines notes de notre émotionnel.

 

En d'autres termes en passant par toute la panoplie de notre émotionnel "dense" et parce qu'à cause de nos croyances et nos peurs nous les nourrissons et leur donnons de la force, nous attirons immanquablement à nous tout ce qui nous déplaît, nous fait peur, ou contre lesquels nous luttons ou manifestons.

 

Et c'est en cela que le prédateur se régale. Perché en 4ème densité, il se nourrit de certaines effluves odorantes provoquées par les peurs, les colères, la tristesse…, que nous produisons lorsque notre émotionnel est sollicité. En appuyant sur les boutons spécifiques qui les génèrent, ces émanations ne sont pas uniquement d'ordre énergétique ou psychique, comme nous le suggèrent les spécialistes de l'univers psychiatrique, mais elles sont réellement des exhalaisons du système hormonal dont les prédateurs se délectent (tels les odeurs d'adrénaline, de menstrues, de phéromones et d'hormones diverses, surtout lors de l'ovulation chez les femmes… (voir les attaques des ombres noires diag. 37 et 38).

 

À essayer de nous en sortir, nous passons tout notre temps à scruter notre émotionnel, à travailler sur nos peurs, à chercher à "l'intérieur de soi", à adopter la communication bienveillante... mais nous passons continuellement à coté de la vérité.

 

Depuis tout le temps que nous l'exprimons dans nos dialogues, cette vérité est perpétuellement rejetée, car toujours et encore, même si les gens continuent à souffrir, ils préfèrent rester dans leur confort et leur sécurité, n'est-ce pas ?

 

Car il y un ordre à respecter si nous voulons nous en sortir, et cette ordre est le suivant :

En premier lieu et cela qui que nous soyons, nous devons accepter que nous sommes inévitablement sous l'influence d'un, voir plusieurs prédateurs transdimensionnels.

 

Ensuite en visitant notre processus karmique, nous devons apprendre comment nous libérer des influences de notre passé, pour ne pas les reproduire inconsciemment dans notre présent.

Et c'est en cela en apprivoisant notre prédateur, c'est à dire l'entité ou l'esprit que nous étions dans le passé ou serons dans le futur, qu'il pourra devenir notre enseignant.

 

Il s'agit aussi de comprendre que tous les "esprits humains" ne sont pas humains ou ne sont pas qu'humains.

À des proportions différentes, nous avons tous dans notre génome, des séquences d'origine extraterrestre provenant de notre "passé" reptilien et de notre "futur" de Gris ou autre extranéen

 

Plus de la moitié de l'humanité possède une génétique majoritairement d'origine reptilienne qui s'exprime à travers l'entité transdimensionnelle ou l'esprit que nous avons donc appelé notre prédateur. Cette entité, contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire, n'est pas que psychique. Mais elle possède une forme bien tangible qui, à travers des ouvertures entre espaces-temps ou par le biais des sondes biologiques conçues à cet effet (certaines races de Gris, mais pas toutes), manipulent notre psychisme pour parvenir à ses propres fins.

Ensuite, il s'agit de savoir que parmi les prédateurs, certains clonés, ne possèdent pas d'âmes.

Une autre petite moitié de l'humanité en plus de sa génétique reptilienne, possède un génome originaire de Sirius qui, implanté par les planificateurs de vie Kadistu, commence à se réactiver et supplanter celui des reptiliens. Cette génétique sauvegardée et véhiculée par certains descendants amphibiens (des esprits déjà présents en Lémurie), se réactive depuis les événements de l'Atlantide. (Voir notre enquête sur les Cathares, Cagots et porteurs de la croix de Caïn & conf. Diag 45

Il est donc important de comprendre que la génétique de Sirius implantée par les planificateurs Kadistu, a été introduite dans le génome de certains, pour restituer à l'humain son plein potentiel créateur, au fur et a mesure qu'il parvient à s'extirper de l'illusion du temps.

 

Les Kadistu ne sont donc nullement des sauveurs de l'humanité, ils n'en sont que les sentinelles qui se chargent de rallumer la veilleuse au sein de la génétique humaine.

Mais c'est désormais à nous, les hommes, de réveiller la flamme puis d'entretenir le feu des "fils ardents de la vie", si nous voulons aspirer à notre plein potentiel.

 

Car jamais aucun être galactique de la caste des planificateurs Kadistu (et cela aussi quoi que nous laissent croire ces innombrables pseudo chercheurs de vérité), n'interféra dans le libre arbitre humain.

 

Depuis notre genèse en tant qu'homme-esclave par le corpus SDS, nous avons simplement occulté que nous pourrions manifester "naturellement" ce que nous pensons. Nous avons aussi oublié comment manier notre pouvoir créateur, puisque nos bourreaux ont limité la perception que nous avons de notre création.

 

En réalité, nous avons été réduit à percevoir notre monde extérieur, essentiellement comme ce que nous créons dans notre esprit humain. Et comme ce que nous créons nous apparaît limité, nous avons oublié la réelle étendue du pouvoir créateur de la conscience humaine, le Soi supérieur.

Prenons l'exemple des militants de la cause animale. Au plus ils se battent contre la maltraitance animale, au plus elle s'intensifie. De même, au plus des gens luttent contre la criminalité, au plus elle augmente, n'est-ce pas ?

 

Alors, au plus il y a lutte contre quelque chose d'indésirable, au plus cette chose prend forme et prend de la force. En souhaitant ou en projetant de l'énergie, une intention d'amour et de lumière sur des événements déplaisants ou malheureux, nous ne faisons malencontreusement que de les alimenter et les amplifier. Elles apparaissent ainsi dans notre vie sous des formes exagérées par des problématiques, désagréments, contrariétés, pouvant même se développer jusqu'à la maladie ou la mort.

 

Tandis que si nous acceptons les choses simplement telles qu'elles sont et en les intégrant comme un enseignement, elles se modifient naturellement d'elles-mêmes puisqu'elles ne passent pas par le désir ou le vouloir de l'ego. Ce n'est donc qu'en apprenant à les percevoir d'une autre manière, qu'elles génèrent spontanément d'autres alternatives, de nouvelles réalités. C'est une loi simple de l'univers.

 

Pour comprendre nos allégations, revenons aux dernières découvertes de la physique quantique qui affirment que le monde dans lequel nous évoluons, n'est qu'une image ou des sentiments projetés dans le firmament, que nous décryptons avec nos cinq sens.

 

Ce firmament représente évidement l'environnement que nous connaissons à travers nos sens. Les traditions anciennes l'appelaient l'éther. Il prend naissance au niveau microscopique dans le "soi-disant" infiniment petit de l'atome, de l'ADN, des cellules, et touche l'infiniment grand, sous-entendant l'univers, le cosmos, les planètes, les étoiles, les galaxies et tous les corps célestes qui évoluent dans cette "immensité".

 

L'univers tel que nous avons appris à le percevoir n'est qu'une infime partie de la réalité. Il se constitue d'images mouvantes en 3 dimensions, transmis par la lumière électromagnétique dans des fréquences "optiques", percevables à l'œil humain. L'univers ou plutôt la bulle de perception de l'homme n'est donc absolument pas la même que par exemple, celle d'un animal muni d'une autre fréquence de conscience et de perception.

 

L'univers n'est pas seulement constitué de lumière visible et matière visible. Il est constitué à la fois de ce qui existe dans la passé, le futur et le présent. Mais ce n'est que le présent qui est perceptible aux sens humains. Le passé et le futur ne sont que des projections de sa conscience dans une réalité, qui simplement n'existe pas. Ce sont les mondes de l'antimatière

 

La véritable force de la lumière, si elle était perceptible par la conscience, dévoilerait un univers organique composé de mondes infinis, intelligents et vivants qui se manifesteraient dans l'instant où l'observateur la perçoit. C'est la force "nucléaire" que la physique appelle "faible" et que nous "humains" pouvons sentir comme la vérité, l'amour, la vie. Mais la réalité de l'univers n'est pas que cela.

La seule conscience capable de percevoir l'univers tel qu'il existe, est la conscience créatrice le UN de la source ou le centre de conscience de 7ème densité. Cette Supraconscience est en quelque sorte la somme totale de tout ce qui peut être connu, inconnu, possible, impossible, réel, irréel... Elle est constituée non seulement d'un potentiel infini d' "être", mais aussi d'un potentiel infini de ne "pas être".

 

"Être ou ne pas être", tel Hamlet posait la question.

 

Et ce sont dans ces deux polarités (être et ne pas être) que la conscience d'un nouveau monde est possible et... existe déjà !

Si nous nous contentons d'observer l'univers qu'à travers notre vision humaine, nous ne pouvons percevoir qu'une déception infinie. Car le monde visible, celui de Lucifer, est celui qui transporte la lumière de l'illusion. Il n'est qu'une matrice, une réalité virtuelle qui cache toutes les autres. Mais ces autres mondes, constitués de multiples potentiels, sont ceux dans lesquels nous pouvons également participer.

Nos yeux humains ne peuvent pas les voir, mais nos vrais "oreilles", la substance blanche des deux hémisphères du cerveau, peuvent les percevoir en notre être intérieur. En les utilisant à bon escient, nous pouvons aussi sentir l'intelligence extraordinaire de l'information en mouvement, cette véritable lumière, "l'énergie noire", qui relie chacun de nous à l'univers "causal" (c'est à dire résultant d'un effet), duquel perpétuellement toute histoire humaine émerge...

 

Nos perceptions humaines conduisent notre "illusion" dans la mesure où en tant qu'humains, nous ne sommes capables de lire qu'une infime partie de notre création qui elle, participe à manifester le tout.

Et c'est en cette fin de cycle, pour que l'humain puisse réapprendre à devenir créateur, que s'est constitué le chaos de l'apocalypse.

 

L'apocalypse de la fin des temps signifie alors la révélation de toutes les forces qui ont réduit les humains à l'impuissance, à l'esclavage et l'ont fermement maintenus dans cette illusion. Mais elle signifie aussi la levée du voile sur d'incroyables secrets.

 

Ces forces générées en notre psychisme par le corpus prédateur, sont l'unique prétexte aux limites du "pouvoir créateur" de l'homme et de sa souveraineté dans l'univers. Elles sont animées par une science restée assujettie aux différentes autorités, qui depuis toujours ont réprimé et enchaîné sa conscience créatrice, la traduisant en ignorance ou au mieux, en croyances très limitées.

 

En notre for intérieur, une profonde métamorphose se fait donc désormais ressentir. Nous en sommes témoins, car certaines de nos certitudes quotidiennes bien ancrées, commencent à se déconstruire et à être démenties par des événements en cours.

 

En voici un exemple :

 

Il y a quelques jours, alors que nous nous promenions dans les bois, lors d'un bref "moment d'absence", l'humus forestier sur lequel je marchais s'est soudainement dérobé sous mes pieds. Le temps de quelques fractions de secondes, j'eus la sensation d'être suspendu dans le vide. Je compris rapidement de ce fait, que la surface du sol sur lequel je posais habituellement mes pieds, n'était qu'une projection de mon esprit qui se matérialisait parce que j'y croyais. Et comme je l'ai toujours cru et je le crois encore, il se densifie constamment à l'endroit où j'exerce une pression avec mes pieds lorsque je marche.

 

Je compris aussi que lorsque je suis réveillé, c'est à dire que mon âme-esprit est intégré dans mon corps, l'environnement que je perçois devient réel, simplement parce que mon corps à travers mes cinq sens, le décrypte de la manière qu'il a été habitué à le faire depuis sa naissance.

 

Ce qui signifie que l'univers qui m'entoure n'est réel, seulement parce que j'y crois et que je continue à y croire. Il est réel, parce que mon esprit qui crée la réalité qui m'entoure, occupe un vaisseau humain de 3ème densité, uniquement habilité à décrypter les fréquences de 3ème densité.

 

Ce qui sous-entendrait alors que lors de certains rêves, lorsque mon âme-esprit est détaché de mon corps physique actuel, l'esprit enregistre parfois des sensations qui proviennent d'autres espaces-temps, d'autres mondes ou d'autres univers. Mon esprit, à travers d'autres corps, d'autres "Moi", me décrit donc parfois d'autres réalités, d'autres sensations.

Et c'est de cette même façon, en étant connecté à d'autres "Moi", soit dans le passé soit dans le futur, que je suis capable de traduire mes ressentis par un "dialogue intérieur" avec mon âme".

 

Évidemment, l'expérience que je décris, même si elle s'est passée de façon assez surprenante en forêt, ne constitue pas une exclusivité "Jenaël". Beaucoup d'individus ont déjà eu affaire à ce genre de phénomène de disparition ou de superposition de réalité, et il y aurait une explication !

 

Comme le soutien la physicienne Giuliana Conforto, une énergie immense est en train de jaillir du "vide" quantique… Les physiciens l'appellent l'énergie noire. Cette énergie constituerait plus de 70 % de l'Univers et serait utilisée par les cellules gliales du cerveau qui en constituent la matière blanche.

 

Cette énergie jaillissant du vide cosmique aurait des effets "étonnants" et observables. Elle permettrait d'agir sur les égrégores de croyances communes à l'homme, qui lui permettrait de défier la gravité et modifier le temps linéaire.

La gravité et le temps ne seraient donc liés qu'à notre perception "linéaire" d'un passé-futur inhérent à la dimension dans laquelle nous vivons. Pour nous libérer du "temps qui court "et de la gravité qui nous maintiennent au sol, il suffirait qu'il se produise une inversion temporelle.

 

Giuliana Conforto soutient que contrairement à ce que nous croyons, l'inversion temporelle ne se limite pas aux contes de fée. C'est une technologie utilisée dans le domaine optique ultrasonique. L'inversion temporelle peut également avoir une origine humaine. Il s'agit alors de notre capacité à formuler et à réaliser des "projets", tout en écartant l'idée commune à tout esprit humain, que seulement le passé est réel et que notre avenir dépend de "l'entendement" en vigueur dans la société et les institutions, telles qu'elles sont dictées par les scientifiques, les gouvernements, les religions et les banques.

 

Ce qui revient à dire que lorsqu'en pensée, nous édifions un quelconque grand projet devant se réaliser dans le futur, nous ne devrions pas en attendre la forme escomptée, car cette dernière ne correspondra pas forcément à ce que nous aurions imaginé. Le résultat pourrait se révéler bien au-delà de notre imaginaire propre à la 3ème dimension de réalité, qui lui se réfère inévitablement à un passé connu. (A l'exemple de notre aventure au Bézu et du chap. VII de l'histoire d'Hélène. Lien)

 

De plus en plus d'êtres humains réalisent que le passé "historique" est un ensemble de mémoires que nous ne pouvons ni vérifier ni prouver, et que nous relions parfois à la théorie et théologie. Mais ces théories sont toutefois démenties par les événements naturels en cours. Nous en témoignions tout le long de nos "Dialogues avec l'Ange".

Nos dialogues avec notre conscience transdimensionnelle constitueraient donc la démonstration qui soutiendrait la théorie de Giuliana Conforto.

 

Quasiment toute l'histoire humaine se base sur un seul concept : le temps linéaire ou temps chronos. Alors que les religions, la société, les autorités qui contrôlent ce que nous devons penser, nous ont laissé croire à la séparation de la lumière des ténèbres (entre le spectre visible et l'énergie noire) accomplie lors de la genèse du monde.

De même cette illusion, la séparation entre la lumière et les ténèbres (Satan et Lucifer) se produit aussi quand on choisit de n'observer que les effets observables (la fausse lumière de Lucifer), et d'ignorer ceux de l'ombre (la force obscure de Satan).

 

En effet, les effets observables de la fausse lumière (la lumière luciférienne ou le spectre visible à l'œil), encouragent la réalité perçue par l'homme. Cette fausse lumière est celle qui nous octroie uniquement la possibilité de percevoir notre réalité de 3ème dimension. Les effets de cette fausse lumière ou illusion (qui est celle qui nous transmet les ondes de formes, les images et les couleurs), sont admis par la "science conventionnelle" (supervisée par le corpus SDS). Elle soutient nos croyances donc un savoir communément admis.

 

Alors que la lumière obscure suggérant la Connaissance et incluant les multiples possibilités de réalité, est dénigrée, réfutée, par les forces obscures SDS et considérée comme une hérésie. Ce qui signifie que toutes deux, l'ombre et la fausse lumière, sont à la fois fausses vérités et perversions de la réalité visible.

 

 

Pourquoi nous est-il alors impossible de connaître la réalité pour le moment ?

Parce que la réalité est multiple et que la Connaissance de ses réalités multiples se puise dans cette matière noire qui effectivement, n'a rien à voir avec les particules de lumière classiques, tels que le sont les photons et qui constituent la lumière perceptible. L'univers tel qu'il est, ne nous est donc pas perceptible.

 

La Connaissance véritable que nous traduisons par notre connexion à l'Être intérieur, puise toute sa force lors des moments de retournements temporels qui, en permanence, sont à même d'inverser les spins nucléaires des cellules de notre corps, faisant resurgir de la sorte, des mémoires provenant d'autres lignes temporelles sur lesquelles d'autres corps incarnant des répliques de notre "Soi", d'autres parties de notre Êtreté, sont présents.

 

La réalité qui nous entoure dans notre quotidien, n'est donc qu'une infime fraction de la réalité du "grand Tout". Nous percevons alors ce phénomène d'inversion de spin, de "retournement" en Soi, comme la guidance de l'En-Je, orientant les intuitions, visions, sensations ou prévisions.

Comme le dit Giuliana, la rotation de la terre, se fait par rapport à ce vide cosmique autrement nommé, la substance noire.

 

Telle que la physique quantique vient de le découvrir, même ce vide reste constamment en mouvement. Comme le "grand Tout" n'est qu'ondes en mouvement constant, il est quasi établit que les relations entre ce "vide" et la surface de la terre, soient tout le temps en train de changer et encore plus dans les moments où " l'Onde", cette grande vague de changements potentiels (en référence aux transmissions Cassiopéennes), affecte notre planète.

 

Effectivement, beaucoup d'individus pourraient en témoigner, la matière noire connue par les traditions sous la dénomination d'Éther (énergie féminine ou vierges noires dans les anciennes traditions), est en train de pénétrer les corps subtils de la terre. De la même manière, cette pénétration qui affecte de plus en plus la matière blanche du cerveau, serait à l'origine du moment "d'absence" que j'ai vécu, lorsque le sol se déroba sous mes pieds. La 4ème densité commencerait-elle à prendre forme ?

 

De plus, je suis persuadé que la cétose prolongée permet à cette matière noire, de me connecter plus aisément à mes mémoires cellulaires, puisque ce processus (la suppression des glucides), est reconnue comme le seul moyen de régénérer efficacement la substance blanche constituant la masse interne du cerveau et la gaine de myéline enserrant le réseau neuronal.

 

MOURAVIEFF disait :

 

« Nous ayant vus ou sentis nous-mêmes dans le monde en quatre dimensions, nous trouverions que le monde en trois dimensions n’a pas et n’a jamais eu d’existence réelle, qu’il était une création de notre imagination, un fantôme, un fantasme, un spectre, une tromperie, une illusion d’optique – enfin tout ce que l’on veut, sauf la réalité. »

https://www.reseauleo.com/2017/02/11/karl-von-eckartshausen-et-le-témoignage-du-monde-invisible/

 

 

L'Énergie noire, véritable substrat de l'information universelle

Les physiciens se disent très surpris de constater que la nature, semble user des mêmes modèles sur tous les plans de la création. Que ce soit au niveau moléculaire à celui de la cellule, puis de l'organisme jusqu'au niveau de la population et de son écosystème, et enfin du système planétaire au système galactique, le même pattern semble être à la base de toutes les interactions dans ces systèmes.

 

Selon le physicien nucléaire Charles Horowitz :

"Quoique nous n'avons pas encore résolu tous les mystères qui s'y rattachent, le fait d'observer des structures aussi semblables au cœur d'un système aussi fondamentalement différents, suggère que l'énergie d'un système peut dépendre de sa forme, d'une manière aussi simple qu'universelle."

https://fr.sott.net/article/29295-De-la-cellule-a-l-etoile-a-neutrons-la-meme-relation-forme-energie

 

Ainsi microcosme et macrocosme sont-ils si différents ? En regardant à l'intérieur d'une cellule avec un microscope électronique, nous pourrions par exemple observer des structures similaires à celles qui caractérisent, à beaucoup plus grande échelle, les étoiles à neutrons.

 

Ces étoiles à neutrons et les cytoplasmes de nos cellules auraient quelque chose en commun : des structures qui ressemblent à des couches espacées, à plusieurs étages.

Les structures à ces différents niveaux de la création, se ressemblent parce que leur genèse est conduite par "l'information" contenue dans cette "énergie obscure" ou substance noire (par opposition à la lumière photonique visible à l'œil humain).

 

Cette énergie obscure est la substance Mère, l'énergie du féminin, la "matrice mouvante" du cosmos qui est génératrice de toutes les rotations au sein de nos atomes, dans nos cellules et engendrant également celles des planètes et galaxies.

 

Giuliana Conforto : "Cette substance impalpable pourrait être ce que les physiciens appellent de nos jours le "champ de Higgs", transporté par les bosons. De ce champ d'énergie obscure descendent toutes les "rotations" dans le sens horaire et dans le sens antihoraires qui devraient être en égalité entre-elles. Toutefois, les physiciens observent souvent une violation de l'équilibre entre les deux."

 

Un tel exemple de déséquilibre se produit durant les éclipses ou les grosses éruptions solaires ou à l'inverse par l'absence de ces dernières. "

 

 

 

En dialogue intérieur, nous avons posé la question suivante : Quelle est la proportion de l'énergie noire dans l'univers et que représente-t-elle ?

Illustration extraite de livre " Petit Soleil" de G. Conforto
Illustration extraite de livre " Petit Soleil" de G. Conforto

L'énergie noire telle qu'elle peut-être imaginée par l'esprit humain représente environ les trois quart de la  totalité de l'Univers, le quart restant représente la matière noire, dont 4 % à peine représente les gaz et les matières solides (matière et antimatière confondues). Parmi ces 4 % figurent les planètes, étoiles et galaxies émettant des ondes de formes, les ondes sonores et lumineuses perceptibles par les sens humain. La matière qui paraît densifiée représente donc à peine 0.4 % de la totalité de l'univers.

 

Ainsi, même si les scientifiques les plus émérites se penchaient sur la nature de l'énergie noire, et même si par convention ils tomberaient d'accord, ils ne pourraient jamais mesurer sa proportion précise dans l'univers. Car cette même matière noire, précisément à l'origine du discernement, de la perception et des croyances humaines, génère constamment un mouvement horaire et antihoraire, les empêchant de percevoir la totalité de la réalité de l'Univers.

 

Voir la réalité de l'Univers dépend donc de votre perception du temps. Le temps se déplie potentiellement dans des directions infinies qui elles, sont générées par les consciences qui précisément sont soumises au cours du temps. Le temps n'a pas une seule direction, il ne court pas seulement du passé au futur, mais aussi dans le sens inverse, du futur au passé. Il crée même des embranchements perpendiculaires lorsque suffisamment de consciences en deviennent créatrices puis s'y soumettent.

 

Lorsque votre esprit est soumis à une autre échelle d'espace-temps, par exemple lors d'incarnations passées, le temps ne se déploie pas à la même vitesse que dans votre présent. Il s'étend aujourd'hui en fonction de vos perceptions actuelles et de la puissance du champ magnétique dans lequel baigne votre physicalité actuelle. C'est pour cette raison que le temps qui se déroule lors de vos rêves, n'est en rien comparable au temps qui s'écoule lorsque vous êtes "réveillés".

 

Votre perception du passé correspond en réalité à la perception d'une moitié du champ magnétique dans lequel vous êtes immergés. Le futur correspond à l'autre moitié qui elle aussi existe déjà. Le champ magnétique en lui-même n'est pas le temps, il est un champ de force dans lequel baigne la conscience humaine qui elle, a appris à le percevoir comme étant le temps.

 

On pourrait donc affirmer qu'une horloge ne fait que découper ce champ magnétique en une infinité de moments présents.

Cependant, il est possible pour tout humain de s'extirper de ce champ magnétique qui le laisse sous-entendre un passé/futur. Et cette possibilité réside dans le pouvoir de rester consciemment centré dans le présent, dans ce que vous êtes et ce que vous faites dans l'instant.

 

Le présent contient en réalité tous les potentiels d'avenir (et même ceux du passé) définit par la conscience humaine. Le présent contient le potentiel par lequel vous pouvez agir pour créer un nouvel avenir, mais aussi pour modifier votre vision du passé. Certes, pour "agir" il faut arriver à faire abstraction du déroulement du temps. Il faut également une volonté tenace pour soutenir l'énergie créatrice. Et c'est cette valeur essentielle du "pouvoir de la force de la Conscience" que le "corpus scientifique" soumis à l'autorité en place dans notre matrice de 3ème dimension", réprime en permanence.

 

En vérité, toutes les problématiques des hommes sont dues aux perceptions erronées qu'ils ont du temps et de toutes les fausses valeurs qui s'y sont greffées.

 

Il s'agit de comprendre que l'énergie sombre présente dans le fonctionnement du cerveau humain et qui dispose les éléments de votre "futur potentiel", opère de manière magique. Quand vous êtes au repos et lorsque vous pensez en fixant votre conscience sur un nouveau futur en l'imaginant, vous le planifiez.

 

De la même manière que l'humain ignorant de son pouvoir créateur, en ruminant perpétuellement ses malheurs, également le planifie.

Vous attirez à vous ce à quoi vous pensez fortement et que vous souhaiteriez voir arriver, tout autant que ce que vous pensez et que vous ne voudriez pas qui arrive.

Ce que vous vous évertuez à rejeter, est alimenté par la puissance de la pensée et se manifeste inévitablement. C'est pourquoi il est indispensable de ne jamais faire de suppositions. Car ces dernières ne sont basées que sur un passé qui immuablement, est projeté dans un futur déjà existant.

 

Le cerveau humain est doté de potentialités énormes. Immergé dans cette énergie sombre, il établit des contacts instantanés avec des univers infinis qui ne peuvent pas être perçus.

Alors, si vous vous contentez d'observer la moitié du champ électromagnétique, qui généralement dans la conscience humaine relève du passé plus que du futur, vous ne pouvez pas remarquer le potentiel gigantesque que possède le cerveau humain. Car en réalité, votre cerveau, en perpétuel contact avec les potentiels infinis de la création dûment véhiculés par l'Énergie noire, recèle toute la volonté et la puissance soutenant votre potentiel créateur.

 

Seulement, comme plus de 95 % de la conscience humaine est parasitée par la conscience du prédateur, votre conscience passée (et pour certains aussi leur conscience future), tout ce que vous planifiez comme "projets" ne relèvera pas de votre propre création. Mais elle sera celle de l'intelligence et de la conscience du prédateur qui parasite la vôtre.

 

Mais si vous utilisiez vos capacités cognitives véritables, c'est à dire prépondéramment votre intuition après votre intellect, plutôt que de vous fiez uniquement au monde connu, à des preuves, à vos habitudes, à votre sécurité, autrement dit le monde perverti par la matrice reptilienne, vous pourriez vous apercevoir que par exemple, nul ne serait obligé de travailler à "la sueur de son front", d'en être esclave, d'en souffrir, mais que vous seriez libres d'utiliser les ressources infinies de la Conscience. Elles vous aideraient à réaliser ce que vous êtes réellement destinés à accomplir, c'est à dire réapprendre à redevenir conscients de votre création ! N'est ce pas ?

 

Votre cerveau est celui qui est en mesure d'imaginer les infinies combinaisons de la matière pour choisir celle réalisable dans sa "dimension". Il ne peut donc soutenir le créateur, qu'en acceptant la réalité de sa propre harmonie avec l'éternel présent, dans lequel se génèrent tous les potentiels de futur et se réparent celles du passé. Cette communion relève du pouvoir et de la volonté de l'esprit humain à ne plus générer aucune pensée en rapport à un hypothétique futur, ni par rapport à un passé tout aussi probable.

 

Sa magie créatrice prend forme lorsque l'homme est arrivé à se défaire de toute supposition, extrapolation, hypothèse ou projection de quelconques pensées à ce propos. Autrement dit, lorsqu'il parvient à déceler et discerner ses propres pensées de celles du prédateur. Le secret du créateur réside dans le pouvoir créateur de l'esprit humain. Ce pouvoir créateur naît à la fois de la Connaissance et de sa pensée créatrice.

 

Au final, l'illusion disparaîtra lorsque l'homme apprendra à redevenir véritablement Créateur de sa réalité, ce qui dans votre actuelle 3ème densité n'est pas encore le cas, puisque celle-ci reste majoritairement pour le moment, une création du corpus du "Service de Soi - SDS" qui est encore loin de reconnaître les effets magiques et mystérieux de l'énergie noire.

 

Sand & Jenaël

 

 

 

EN PDF

Télécharger
C2.1 Qu'entendons-nous par illusion .pdf
Document Adobe Acrobat 145.2 KB

EN AUDIO


MOTEUR DE RECHERCHE :

Compteur Global gratuit sans inscription